Team Normal-Paranormal : le Skyblog des chasseurs de fantômes

« Vous rencontrez des problèmes d’entités chez vous et avez besoin de réponses ou d’une intervention ? N’hésitez pas à contacter notre équipe d’investigation au 06 95 22 63 39. » C’est ainsi que l’équipe d’Ophy, Carie, Ced, Melinda et Franck s’adresse à leurs auditeurs et potentiels consultants. Créée en 2010, cette équipe d’investigateurs chassent les fantômes de façon bénévole, sur un simple appel. Ca vous rappelle quelque chose ? Moi aussi.

La première fois que j’ai aperçu Ophy, la meneuse du groupe, c’était sur Twitter, où elle a pris l’habitude d’évoquer ses différentes passions et de partager son travail dans la préparation de l’émission webradio de la Team NP (Normal-Paranormal) dont elle est l’animatrice. Contactée par une adresse mail trouvée sur le skyblog de la Team, elle m’explique que tous les chasseurs de fantômes de l’équipe ont des dons médiumniques et la passion du paranormal.

Curieux, le Tryangle leur a envoyé quelques questions pour en savoir plus sur ces Ghostbusters de Skyblog.

2265680855_1_53_E1NNnN5bQu’est-ce que Normal-Paranormal?

Normal-Paranormal est une équipe d’investigateurs bénévoles en Paranormal qui a été créé en 2010 et qui est actuellement composée de 5 personnes : Carie, Ced, Melinda, Franck et moi-même. Nous avons tous des dons médiumniques et nous nous en servons pour aider gratuitement les personnes qui ne se sentent pas bien chez eux. Nous intervenons dans toute la France et avons ouvert une ligne téléphonique pour gérer les nombreuses demandes que nous recevons. Nous avons tous un autre métier en parallèle. Les investigations et l’aide à autrui ne sont que l’exercice de notre passion, et cela nous apporte beaucoup spirituellement.

Vous enquêtez sur les cas de « hantise », cela concerne-t-il des lieux, des personnes, des objets…?

Tout dépend. Nous prenons chaque témoignage au sérieux et analysons toutes les possibilités quant à la source de hantises. Il est vrai que les entités peuvent parfois se rattacher à un objet. Généralement, ce sont les bijoux et les miroirs que ces dernières préfèrent. Concernant le mal-être d’une personne, il peut parfois venir d’un lieu, mais aussi d’un objet. Dans le deuxième cas, cela s’apparente généralement à un cas d’envoûtement par sorcellerie. Nous appliquons les mesures nécessaires dans tous les cas, en intervenant sur les lieux, ainsi que sur les personnes qui y vivent.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de hantises sur lesquelles NP a enquêtée?

L’exemple le plus marquant reste notre deuxième passage dans une maison située dans l’Est de la France. Entre notre première venue et la deuxième, la propriétaire dès lieux avait radicalement changé de comportement. Elle était passée de l’oppression à l’amusement en quelques mois. C’est là qu’on a constaté que le travail de possession s’était bien produit malheureusement. Nous avons fait le nécessaire…

Un autre exemple encore : notre venue à Rennes-Le-Château, sur les traces de l’abbé Saunière. Nous avons voulu nous rendre dans l’église du village, mais lorsque je suis rentrée à l’intérieur, un énorme sentiment d’oppression s’est emparé de moi. En avançant vers le fond de l’église, j’ai soudain été stoppée net, comme par un mur invisible. Je ne pouvais pas avancer plus loin, même si je m’y appliquait férocement. C’est alors que Ced a eu une apparition : celle d’un homme au regard sévère, habillé d’une aube noire à collerette blanche. Il pointait la sortie de l’église du doigt et ne nous lâchait pas du regard. A ses pieds, il y avait 7 à 8 êtres de lumière qui étaient agenouillés. On ne voyait pas leur visage par contre… Je suis intimement convaincue qu’il s’agissait bien de Saunière, mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi il m’a mise à la porte de son église, alors que je suis croyante. Sans doute avait-il peur que je découvre la vérité concernant son mystérieux trésor ? Mystères !

3038007085_1_114_jFSBE8CMQuels éléments vont-ils vous permettre de distinguer une vraie d’une fausse hantise?

Vous savez, nous nous servons énormément de nos dons ainsi que de nos ressentis en investigation. Mais lorsque vous assistez à des déplacements d’objets en direct, à des incorporations avec changement brutal de comportement et de langage, ou encore à des transfigurations qui font qu’une entité superpose son visage au votre, vous prenez conscience que ces choses sont bien réelles. Lors d’une incorporation, nous effectuons souvent des tests de symbolique, dans le noir le plus complet, afin de justement pouvoir écarter la thèse de la plaisanterie ou de l’effet de délire collectif. En provoquant le sujet sous incorporation avec de symboles forts, tels une étoile de David ou encore une croix gammée, il y a des réactions que nous ne pouvons inventer spontanément.
Notre matériel nous aide également beaucoup, notamment concernant les brusques variations thermiques que nous avons détecté avec une sonde, mais aussi des phénomènes temporels où nous avons constaté un écart de 5 minutes entre différents appareils qui étaient pourtant synchronisés au préalable. Nous avons également constaté quelques mouvements inexpliqués au niveau de notre grille laser, et des variations de champs magnétiques via notre KII.

Ces méthodes sont-elles, selon vous, scientifiques ?

Oui et non, dans le sens où le Paranormal regroupe justement tout ce qui ne peut pas encore être expliqué rationnellement. Même avec du matériel de pointe, le doute persiste toujours un peu. Cependant, il est vrai qu’avec l’avancée des recherches dans ce domaine, tout finit de plus en plus par s’expliquer rationnellement. Les chercheurs font d’ailleurs un travail remarquable et je tenais d’ailleurs à les saluer.
Quels sont vos méthodes d’exorcisme ?
Nous n’avons pas de méthode particulière, mais je suis très proche de St Benoît, à qui je voue une admiration totale et un profond respect. Je possède de très anciennes prières latines qui m’ont été gracieusement confiées par un prêtre exorciste. Bien qu’il nous arrive d’intervenir, au cours de nos enquêtes, pour des cas de possession qui ne sont pas encore trop avancés, nous n’hésitons pas à faire appel à des hommes d’église si la situation se complique et l’exige.

Dans quel cadre quittez vous le domaine de la science pour vous aventurer dans des méthodes plus spirituelles ?

Lorsqu’un cas de possession se manifeste… ou lorsque nos dons nous mettent en alerte d’un éventuel danger. Car cette activité n’est pas de tout repos. Nous ne sommes pas à l’abri d’attaques physiques, d’une possession ou encore d’une incorporation. Quand vous exercez dans le domaine du Paranormal, la spiritualité est quelque chose qui vous habite constamment.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir « chasseur de fantôme » ? Avez-vous des références ou des modèles ?

L’envie de faire des investigations paranormales m’est venue bien après celle de créer un blog sur le sujet. Ce dernier a d’ailleurs été créé par mes soins en 2008. J’ai commencé par l’animer seule, puis Ced m’a rejoint quelques mois après son ouverture, pour finir par être rejoint par Carie et 3038007085_1_116_pj40Idi3Melinda en 2010. C’est à cette période que nous avons décidé de mettre nos dons au service des gens.
Nous ne sommes pas du tout friands des émissions TV sur le sujet, car elles sont bien trop souvent scénarisées et dénigrent le domaine. Je dirais que ceux qui m’ont le plus inspirée sont les Warren. Je les adore, car ils ont toujours travaillé avec sérieux et le duo « esprit policier/médium » a très bien fonctionné. Cela donné lieu à de enquêtes sérieuses, sans fantaisie ni fioritures. Je regrette juste le délire commercial du film « Annabelle », qui n’a rien à voir avec l’histoire originale. Laurren aurait dû s’arrêter à « The Conjuring » ça aurait largement suffit…

Vous arrive-t-il d’avoir peur ? Que ce soit pendant une hantise, ou à force de vous mesurer à des forces paranormales ?

Oui ça nous arrive d’avoir peur… comme tout être humain d’ailleurs (rires) ! Pour ne pas s’exposer au danger en investigation, nous partons du principe qu’il faut rester en binôme dans tous nos déplacements. Mais, une fois, nous avons malheureusement transgressé cette règle et je me suis retrouvée seule dans une pièce vraiment effrayante, à faire face à une entité très en colère. Je me suis faite pousser à de multiples reprises, si bien que j’avais le corps couvert de bleus et de griffes. Là j’ai vraiment eu peur. C’est d’ailleurs dans ces moments là que vous devez avoir votre conviction à la puissance maximale, car si vous montrez ne serait-ce qu’un infime signe de faiblesse, vous vous livrez tout simplement en pâture.

Blog : normal-paranormal.skyrock.com
Site Pro : normal-paranormal.wix.com/investigations

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*