C’est ce qu’on peut penser après avoir vu la conférence de Chris Slimmer et Randall Wald à la DEFCON 2012. Elle avait pour but de montrer l’état actuel des connaissances sur les techniques de determination de profils psychopathes chez les utilisateurs de réseaux sociaux, notamment Twitter. Ces logiciels analysent les intéractions d’un utilisateurs par rapport aux autres et déterminent si il a un profil ou non de psychopathe, ceci en implémentant des algorithmes issus de travaux en psychologie. Mais rassurons-nous, ce n’est par contre pas encore assez au point pour voir débarquer la police suite à un tweet injurieux ou de voir  la Precrime de Minority Report forcer la porte de votre voisin.

Plus d’infos sur le Daily Mail.

Plus d'articles