Une enquête de votre serviteur Tryanguliste a été publié dans un autre revue, voici le début, la suite chez eux.

Implication présumée dans l’assassinat du rappeur Pavlos Fissas, arrestations en série dans ses rangs, assassinat de deux de ses membres: le parti grec Aube dorée est actuellement dans la tourmente. Ajoutons-y aujourd’hui une infortune supplémentaire: la formation d’extrême droite subit les attaques d’un groupe inattendu qui s’insurge contre l’usurpation du patronyme «Aube dorée». Et ce groupe, c’est… une société secrète ancestrale dont les membres sont des magiciens, des prêtres et des maîtres de l’occulte.

D’où sortent donc ces magiciens furieux d’être associés aux extrémistes d’Aube dorée? On emploie à dessein le mot de magiciens, pas de prestidigitateurs: ce sont de véritable pratiquants du surnaturel, qui croient sincèrement au pouvoir de la magie.

La majorité d’entre eux révèrent et se réfèrent à la tradition d’une société secrète: l’Ordre hermétique de l’Aube dorée (Hermetic Order of the Golden Dawn), créé en 1888 en Grande-Bretagne. Dans l’Anthologie de l’ésotérisme occidental de Pierre A. Riffard, on apprend que cet ordre fonctionnait comme une école de magie initiatique. Ses cours intensifs en hermétisme, Kabbale ou alchimie permettaient aux élèves de grimper dix grades correspondant chacun à une sefirah (branche) de l’Arbre kabbalistique. Rien à voir avec le passage à tabac d’immigrés…

Pour lire la suite : Quand la communauté des magiciens condamne Aube dorée | Slate.

Plus d'articles