Facebook est un lieu étrange. Si les groupes facebook constituaient auparavant le coeur du weird facebookien et du kikoo lol rural de type place de village, aujourd’hui, groupes et pages sont réunis dans un WTF universel où chacun va partager ses peurs et ses rires. Le Tryangle sélectionne pour vous les 50 groupes et pages les plus étranges du monde Zuckerbergien.

Méthodique, le Tryangle vous les présente 10 par 10, et classés par thème. Cette semaine: gloire à l’absurde et à l’incompréhensible. Pour lire les 10 premiers, c’est par ici.

10. 10000000 de fans…et…je…j’me coupe la tête et j’la mange…

Plus trash que 10000 membres et je me coupe les cheveux, promis, cette page promet un heureux évènement au bout d’un certain nombre de likes. Masochiste, le créateur semble se réjouir de rencontrer des sadiques :

Mais l’espoir est-il vraiment permis quand on voit la réaction de ses fans et probablement amis ?

Promis, à 10 000 fans, le Tryangle se fait une coupe au carré, cliquez ici.

9. Curieusement, je mange des epinards a la cantine aprés la tonte de pelouse

Nonobstant l’étrange oubli de mot dans le titre, ce ne sont pas moins de 103 personnes qui ont liké cette étrange page. Quel lien logique peut-on établir entre la « tonte de [la] pelouse » et l’ingestion d’épinard ? Le mystère reste entier. Et pourquoi le groupe a-t-il exactement 103 fans (comme par hasard) ? Plus étrange encore, l’unique statut posté par le gérant de la page a été liké par une certaine Mme. Crétin :

Vous aussi vous trouvez ça étrange ? Alors rendez-vous ici.

8. Je ne suis pas faché, mais je mange de la glace

Oui… Et ? C’est un peu la première réaction quand on lit le titre de ce groupe qui établit un lien de causalité étrange entre le calme et l’ingestion de glace. Cette causalité se retrouve, à d’autres endroits, l’objets d’un habile jeu des plus amusants :

On retrouve ce goût des sondages dans la nouvelle création de l’auteur de « Je ne suis pas fâche mais je mange de la glace » qui s’appelle « Je t’en pose et t’y répond ». L’admin y interroge ses ouailles fréquemment dans un français inventif :

Pour tenter, comme le Tryangle, de comprendre ce nouveau mystère lexical, c’est par ici.

7. J’ai accouché dans la maison, je mange de l’herbe

Ici, le Tryangle a plusieurs théories. D’une part, il est possible de déceler un lien logique existant entre les deux syntagmes de la phrases constituant le titre du groupe susnommé : il s’agirait de faire référence à une personne hippie qui exagérerait son amour de la nature au point d’enfanter de façon naturelle et d’ingérer de l’herbe. Pour autant, la photo de Gad Elmaleh, photographie d’identité de la page, pourrait être à l’origine de cette citation. Ce groupe absurde ne serait donc qu’une façon de commérer cet humoriste au demeurant agaçant.

Par ici.

6. Je t’aime, même si la piscine de fantaisie et de repos dans mes côtes.

Réunissant tout de même près de 1000 personnes ( le Tryangle aimerait bien avoir autant de disciples ), cette page a la particularité d’avoir un titre pour le moins énigmatique. Les lexicographes et autres syntaxophiles du Tryangle ont soumis la phrase à différent test mais rien  n’a permis d’en déterminer le sens. Pourtant, c’est à l’aide d’habiles statuts que l’administrateur a su maintenir l’attention et obtenir un effet viral incroyable. Exemple de son talent de Community Manager :

Malheureusement, après des années de succès, le goût pour ce type de statuts s’est effrité et ce fût le désespoir :

Si vous aussi vous êtes connecter, cliquez ici.

5. Laisser pousser tous les poils de son corps pour tisser des rideaux

Le Tryangle se contera de recopier la description de cette chouette et absurde page :

Avec la crise financière, tout le monde n’a pas de l’argent à jeter par les fenêtres. Laisser pousser les poils de son corps pour tisser des rideaux et autres textiles est donc un bon moyen de faire des économies.

Pour connaître les techniques, c’est par .

4. Hitler died for our sins

Ce groupe radicalement WTF a pour vocation de repousser les limites du bans et de la censure facebook. En témoigne un album spécial consacré aux photos retirées par facebook, mais que l’admin resposte inlassablement, au milieu de portraits d’Hitler parodiques, de dessins de bites (lors des Dicks Mondays) et de différents slogans racistes de type kikoo lol caca. La galerie la plus impressionnante de cette star du bon goût est la suivante :

Sociologiquement captivante, la page montre combien une partie de l’Amérique semble se sentir peu concernée par la mémoire de l’Hitlérisme dont l’originalité capillaire reste le trait comique numéro 1.

Pour loler avec Hitler, c’est par ici (vous faites ce que vous voulez).

3. Je mange de la merde en ce moment

Avec ses 1 fans et l’absence totale de tout statut ou description, cette page sent la folie, la poussée de l’instant absurbe du cacavore nocturne. Tout ce que l’on peut dire, c’est que la scatophilie eût lieu le 7 octobre 2012.

Si vous voulez le rejoindre, c’est par ici.

2. ( ̲̅:̲̅:̲̅:̲̅[̲̅ ̲̅]̲̅:̲̅:̲̅:̲̅ ) <- Regardez un sparadrap

Comme le faisait remarquer Vincent Glad dans son Top facebook publié sur le défunt site Bienbienbien, les nombreux groupes et pages « Regardez un sparadrap » ne sont pas les seules à aimer montrer un truc :

La fan page tranquille où l’on vous demande seulement de “regarder un sparadrap”. Variantes : ici, c’est une cigarette. Ici, un point. Ici, un “truc bizarre”. Ici, un tampax.

Ce qu’il ne dit pas, c’est que les quelques 40 000 membres de cette page aiment à se montrer le sparadrap sans discontinuer :

Vous aussi, vous voulez montrer votre sparadrap, c’est par ici.

1. Le groupe de ceux qui ne terminent jamais leur…

Est-ce que vous aussi vous ? Cela arrive à tout le. Et c’est une chose qui est tout à fait. Surtout dans le cas où. Dans ce cas, vous devriez rejoindre le groupe qui ceux qui ne finissent jamais leur.

Pour les rejoindre, vous pouvez. Ici.

A lire également sur Tryangle :

Le Top 50 facebook : les phobies et les peurs 1/5

Plus d'articles