Comme il l’expliquait dans un précédent article, le Tryangle est favorable à un retour de la sexualité des morts (qui s’ennuient). Une vaillante suédoise de 37 ans vient d’être arrêtée pour meurtre. Il s’est cependant avéré qu’elle n’était pas coupable du meurtre et la nouvelle accusation porte l’intitulé suivant : « brott mot griftesfriden« , ce qui signifie « perturber la paix des morts ». Elle a en effet utilisé des os en tant que sextoys.

Voici le reportage du journal Suédois The Local:

Prosecutor Kristina Ehrenborg-Staffas could not explain how the woman managed to collect almost an entire skeleton, but that the human remains had been used in an « unethical » way.

The woman is believed to have used the human bones for sexual gratification. The evidence that the prosecution presented to the press on Tuesday included a CD labelled « My necrophilia » and « My first experience » which contained a number of document files.

However, a psychological evaluation of the woman shows that she is not mentally ill, at least not in any juridical sense of the term.

The woman — who also peddled skulls over the internet, and is expected to plead not guilty — claims her hobby stems from an « interest in history, » and that she « collected the remains like other people might collect stamps. »*

Voici les photos prises par la demoiselle de mauvais goût. Âme sensibles s’abstenir.

Plus d'articles