9   +   10   =  

« Si la même force, la même nature subsistent pour pouvoir rassembler en tous lieux ces éléments dans le même ordre qu’ils ont été rassemblés sur notre monde, il te faut avouer qu’il y a dans d’autres régions de l’espace d’autres terres que la nôtre, et des races d’hommes différentes, et d’autres espèces sauvages. »

Lucrèce, De natura rerum

De Lille à Nice, de Paris à Brest, de Strasbourg à Toulouse, la sphère tryangulaire aime l’hexagone. Des quatre, ou plutôt des six coins de France, on peut avoir la chance de croiser les preuves d’une existence extraterrestre (voir carte ci-dessous). Le Tryangle aime aussi les cercles. Les cercles de culture évidemment (crop circle en anglais), mais surtout les cercles de bizarristes anonymes : ceux qui se posent des questions que personne n’ose se poser. Vous pensiez que les ufologues se limitaient à quelques poignées de rêveurs agrippés à leur télescope ? Qu’ils possédaient tous le célèbre poster de Fox Mulder punaisé au bureau ? Que leurs angoisses paranoïaques s’évanouissaient comme par miracle à la simple vue de l’épisode 78 de la saison 3 de Star Trek ?

Détrompez-vous presque ! La diversité des ufologues est saisissante, leurs sensibilités variées, leurs centres d ‘intérêts pluriels. Néanmoins ils ont un désir commun: celui de bien lire l’univers afin de mieux lire la vie, pour paraphraser un éternel contemplateur, Victor Hugo. Alors dans quel endroit croiser cette assemblée de noumènes normaux pour discuter phénomènes paranormaux ? Au Flunch, pardi ! Parce que c’est là que l’on s’y attend le moins. Rusés, ces ufologues.

carte-ovnis

Carte de France des manifestations d’OVNI répertoriés
Source : http://paranormalactualites.blogspot.fr/2012/12/ovnis-cartes-de-france-des-apparitions.html

Une conférence sur les rapports SIGMA

Flunch-012

Ce mercredi 25 avril se tenait au Flunch de Toulouse (et oui), un repas et une conférence sur les rapports SIGMA, groupe d’étude rattaché à l’Association Aéronautique et Astronautique de France (3AF), formé de savants étudiant les phénomènes aéronautiques non identifiés. Invité par l’annexe toulousaine de l’association « Les repas ufologiques », Alain Boudier, membre éminent de la 3AF depuis 1988, de l’AJD (Association des journalistes de la Défense) et nommé en 2008 Président de la Commission Technique 3AF//PANS rebaptisée Commission Sigma, est venu répondre aux questions de nombreux ufologues amateurs et confirmés sur l’actualité de l’Ufologie et les rapports récents des experts. Interrogé par de nombreux participants, Alain Boudier a bien voulu prolonger le débat autour d’un verre, après la fermeture du restaurant.

Isaure, directrice du pendant toulousain de l’association « Les repas ufologiques », a aimablement permis au Tryangle de faire le tour de cette tablée conviviale afin d’esquisser une galerie de portraits d’ufologues qui, vous allez le voir, ne sont pas des geeks comme les autres…

Alain Boudier

Alain Boudier

Portraits d’ufologues de tous horizons

280789933_193dc40036

Benoît, profession inconnue

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

C’est la recherche d’une réalité que la plupart des gens n’appréhendent pas aujourd’hui, pourtant largement divulguée par une série d’ouvrages sérieux, pertinents et complets. Nous avons affaire à un phénomène réel, ancien, qui a sa propre stratégie, qui nous échappe encore, mais qui est présent et visible dans le monde entier. N’importe qui peut s’en rendre compte en se penchant un peu sur la question.

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

Je m’intéresse au sujet depuis plus de 20 ans, je devais en avoir 15 à l’époque. C’est un hobby de jeunesse qui s’est métamorphosé en recherche sérieuse sur les phénomènes et l’impact que pourraient avoir ceux-ci sur notre conception de l’humanité et bien sûr, de l’univers. L’ufologie est un sujet en friche, car méprisé par la science académique et les médias. Néanmoins, il passionne beaucoup plus de citoyens qu’on ne le pense, il suffit de leur demander !  D’ailleurs, ce qui m’agace, c’est qu’à cause de ce mépris vertical envers la discipline, il n’y ait personne pour aider les curieux à trier les ouvrages sérieux des mensonges de certaines sectes, comme Raël. Il faut apprendre aux passionnés d’ufologie à avoir un regard critique sur l’ensemble des informations, notamment celles que l’on trouve sur Internet, afin de ne pas tomber dans le mysticisme.

Quels sont vos auteurs et/ou vos sites de prédilection ?

Docteur Josef Hyneck, James Mc DonaldJacques Vallée et Michio Kaku.

Croyez-vous en Dieu ?

Les OVNI n’ont rien à voir avec la croyance et relèvent du savoir scientifique, aussi je ne souhaite pas faire de parallèle entre la question de la foi en Dieu, qui fait partie du domaine de l’intime et des recherches scientifiques sur cette discipline.

James Mc Donald, (May 7, 1920 – June 13, 1971) was an American physicist. He is best known for his research regardingUFOs. McDonald was senior physicist at the Institute for Atmospheric Physics and professor in the Department of Meteorology,University of Arizona, Tucson. Source : Wikipédia

James Mc Donald, (May 7, 1920 – June 13, 1971) was an American physicist. He is best known for his research regardingUFOs. McDonald was senior physicist at the Institute for Atmospheric Physics and professor in the Department of Meteorology,University of Arizona, Tucson.
Source : Wikipédia

 Christine, professeur de chant

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

Le Mystère, évidemment ! Qui ne s’intéresse pas aux origines de l’univers, à la possibilité que ne soyons pas seuls dans cette infinité d’étoiles ? Voilà pourquoi je suis venue au Flunch avec mes copines ! (Rires)

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous une passionnée d’ufologie ?

C’est un rêve de gamine ! Toujours la tête dans les étoiles… plus tard, un peu plus mûre, j’ai été enchantée d’apprendre que certaines personnes étudiaient la question de façon plus sérieuse. J’ai voulu en savoir plus en les fréquentant.

Quels sont vos auteurs et/ou vos sites de prédilection ?

Oh la-la, mes références sont plus cinématographiques que savantes ! Et dans ce domaine là, je voue surtout un culte à Star Trek et Star Wars… 

Croyez-vous en Dieu ?

Je doute… donc je suis agnostique.

La supernova de l’épisode 78 saison 3 de Star Trek

La supernova de l’épisode 78 saison 3 de Star Trek

Denis, ingénieur

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

Tout d’abord, parce que je suis de nature curieuse, surtout pour ce qui m’échappe ! L’ufologie fait partie de ces nombreux sujets qui ont du mal à être entendus par un large public. Pourtant il existe de nombreux signes qui prouvent que nous sommes loin d’envisager ce qui existe en périphérie de notre monde…

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

La prise de conscience de ma propre conscience ! C’est elle, l’axe de la vie ! Je veux être conscient à part entière, c’est à dire ne pas bloquer ma conscience vis à vis de sujets qui lui échappent, comme le font la plupart des gens.

Quels sont vos auteurs  et/ou vos sites de prédilection ?

Voici l’auteur qui m’a mis sur les rails : Stephen Jourdain, sur l’expérience mystique. J’ai, bien entendu, lu les rapports, COMETA et je suis ici pour profiter de la lecture hautement plus enrichissante des rapports SIGMA.

Croyez-vous en Dieu ?

La question à 100 balles ! Il y a une évidence miraculeuse et c’est la conscience. Voilà ma définition de Dieu.

2095848564_8a69dbbe0d_b

Photo Credit: Jofre Ferrer via Compfight cc

Gilles, étudiant

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

Parce que je suis un témoin direct des phénomènes d’OVNI. Ma passion est plus ontologique que théorique. J’aime étudier sur le terrain, organiser des veillées pour étudier les OVNI.  Je parcours toutes les régions de France pour faire des observations. Evidemment, plus on est proche de métropoles, comme ici à Toulouse moins on a de chances d’observer les OVNI, à cause de la pollution lumineuse. A ce titre, je vous recommande un voyage en Provence pour les recherches ufologiques de terrain.

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

Dans la famille, nous sommes témoins de père en fils. Non pas que nous nous considérons comme des « élus », mais nous sommes conscients de la réalité de ces phénomènes, aussi nous avons plus de chances d’en observer.

Quels sont vos auteurs  et/ou vos sites de prédilection ?

Robert Charroux et Guy Tarade pour les auteurs, mon propre blog pour les sites  (OdhTV).

Croyez-vous en Dieu ?

Je pense qu’il y a quelque chose qui nous transcende tous, mais je suis un quêteur de preuves. Aussi, je voue plus volontiers un culte aux anciens, pour que leur sagesse orale continue à vivre en chacun de nous.

Robert_Charroux

Robert Charroux. « Ainsi le globe se révéla plein d’insolite dense et fascinant, (…), et le désir de faire partager mes vues, de dénoncer les impostures, me poussa à écrire mes livres. »

Frédérique, institutrice retraitée (et Maman de Gilles)

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

Ma famille, originaire de Bretagne, assiste à ces phénomènes depuis plusieurs décennies. Cela a commencé par mon père, qui a vu des cigares volants se promener dans le ciel, puis mon frère, qui lui a aperçu une sphère traverser la route alors qu’il conduisait de nuit.

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous une passionnée d’ufologie ?

Mon déclic personnel est surtout dû au cas de Riec-sur-Belon en 1974, en Bretagne. Il y a eu apparition d’une sphère et de deux silhouettes, ou plutôt deux entités. Cette affaire a fait le tour des médias.

Quels sont vos auteurs et/ou vos sites de prédilection ?

Je lis absolument tout ce qui traite du sujet, sans distinction. En général, je dévore ces ouvrages, assez onéreux pour la plupart, à l’espace lecture de la FNAC.

Croyez-vous en Dieu ?

Je ne suis pas baptisé et je n’ai pas de religion officielle, car ma famille a coupé les ponts avec ça. Néanmoins, je crois en l’existence d’un Grand Créateur.

r-r-3-a-riec-sur-belon_456954-L

Anonyme

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

Ce sont les fameuses lettres ummites, du nom de la planète Ummo, qui ont été reçues en Espagne par divers destinataires. Elles ont été écrites par les émissaires terrestres d’une civilisation proche de la nôtre, les Ummites. Cette origine extra-terrestre n’a jamais pu être remise en question et les scientifiques  avouent que leur contenu est plus que pertinent.

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

Lorsque ces fameux documents ummites ont été mis à disposition du public, leur lecture m’a fasciné.

Quels sont vos auteurs et/ou vos sites de prédilection ?

François Parmentier, OVNI : 60 ans de désinformation.

Croyez-vous en Dieu ?

Oui, je crois en Dieu. Mais pas au dieu religieux des homo sapiens sapiens.

Lettre Ummite

Lettre Ummite

 Nicolas  (nom de code Jentori), enseignant en sciences sociales

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

J’ai toujours été passionné par l’histoire secrète et transversale du monde,  la connexion entre les extra-terrestres et les illuminati par exemple. Le lien entre les lutins/les anges et les extra-terrestres, les fameux Nephilim. Cela dit, je ne suis pas très porté par le sujet OVNI, bien que je lise et contribue assidument à celui-ci dans le magazine Top Secret.

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

Cela fait partie de ma culture JDR (jeu de rôle). Mais d’une manière plus large, cette passion est issue de mes études sur les théories du complot et sur celles de l’extrême droite, dans la lignée de Pierre-André Taguieff.

Quels sont vos auteurs et/ou vos sites de prédilection ?

Charroux, Tarade, Von Däniken, David Icke, Le livre jaune n°5, Top Secret Magazine…

Croyez-vous en Dieu ?

Je ne suis pas athée, plutôt mystique, païen et polythéiste. Mais au-delà de la multiplicité des dieux, je crois en un divin commun, en un principe divin.

Magic, JDR, GN… un excellent terrain d’investigation pour chasse aux bizarristes

Magic, JDR, GN… un excellent terrain d’investigation pour chasse aux bizarristes

David, rédacteur en chef de la revue Nexus

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

D’abord pour la notion de pouvoir, qui remet en cause notre vision de la liberté, à partir du moment où l’on prend conscience que le pouvoir ne peut s’exercer de la même façon sur une planète que l’on croit isolée du reste de l’univers, d’une planète que l’on sait visitée. Mais également pour la remise en cause de notre identité d’humain : si nous sommes visités, cela ne date évidemment pas d’hier. Et si nos origines étaient extra-terrestres ? Les recherches sur l’origine de l’homme sont truffées de chaînons manquants et à ce sujet, les évolutionnistes manquent de réponses/ripostes. Se savoir enfant du singe n’est pas la même chose que se savoir enfant des étoiles, n’est-ce pas ?

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

Le 5 novembre 1990, j’ai été l’un des milliers de témoin du passage d’OVNI. J’ai eu du mal à m’en souvenir, jusqu’au jour où l’une des six personnes avec lesquelles j’avais assisté à cela me l’a rappelé. Et sur ces six personnes, quatre l’ont refoulé, dont ma propre sœur, qui ne s’en souvient plus. Sommes-nous condamnés à ne pas nous souvenir de l’inexplicable ?

Quels sont vos auteurs et/ou vos sites de prédilection ?

George Orwell, Aldous Huxley, Stanley Kubrick et le « number one » : Steven Spielberg.

Croyez-vous en Dieu ?

Dieu ? Non, je crois au Divin, en l’Intelligence… mais pas au barbu.

La revue Nexus propose une vision alternative des domaines de la santé, de l’énergie, de la géopolitique, de la physique, de la biologie, de l’histoire, de l’économie et bien sûr, de l’ufologie.

La revue Nexus propose une vision alternative des domaines de la santé, de l’énergie, de la géopolitique, de la physique, de la biologie, de l’histoire, de l’économie et bien sûr, de l’ufologie.

Mickaël, intérimaire (et militant pour que les gens deviennent tous des journalistes citoyens)

Pourquoi cet intérêt pour l’ufologie ?

Pour la désinformation, que subit la discipline. Pour la concentration des phénomènes observés après-guerre jusqu’aujourd’hui. Pour les cercles de culture et enfin, pour le phénomène X-Files, qui m’a convaincu que c’était le cas et qui a permis de rendre le débat public. Il faut dire qu’aux USA et en France, nous avons le mérite d’être assez décomplexés sur ce sujet.

Quel a été l’événement déclencheur qui a fait de vous un passionné d’ufologie ?

Une personne que j’ai rencontrée lors d’une conférence sur le complot mondial et qui m’a conseillé des lectures. Aujourd’hui, je n’ai plus de contact avec celui qui m’a initié au sujet, car j’ai constaté qu’elle était très coincée dès qu’on parlait des francs-maçons. Apparemment, beaucoup de francs-maçons s’intéressent à l’ufologie ou si elles ne s’y intéressent pas, infiltrent néanmoins en nombre les cercles ufologiques. Pourquoi est-on fier d’être homo ou chrétien, mais d’être franc-maçon ? Je pense qu’il y a un mystère là-dessous, peut-être directement lié à l’ufologie…

Qui sont vos auteurs ou vos sites de prédilection ?

Nicolas Tesla, La bobine de Tesla

Croyez-vous en Dieu ?

Pas du tout. Je crois en l’existence d’une civilisation extra-terrestre. Raël est le seul courant qui dit la vérité sur nos origines. Malheureusement, c’est une secte.

Synthèse

5642050289_ccfaa16761_b
Photo Credit: sandy.redding via Compfight cc

Les ufologues sont-ils des geeks comme les autres ? Selon Wikipédia, le terme « désigne une personne extrêmement pointue dans un domaine précis. Du fait de ses connaissances pointues… le geek est parfois perçu comme trop cérébral ». La passion provoque le rire et les passionnés d’étoiles ont toujours fait ricaner le vulgum pecus. Déjà, ce dernier se moquait de Thalès tombé dans un trou en contemplant les cieux. Sage mise-en-garde du commun des mortels contre l’oubli dangereux du concret, des besoins vitaux, de la nécessité ? Ou faux mépris camouflant une peur animale de l’intangible ?

L’opinion de Benoît va en ce sens : il accuse les médias de ne pas prendre ces sujets au sérieux. Pire, ces derniers seraient de mèche avec les gouvernements qui voudraient éviter de provoquer une hystérie collective : quelle serait la réaction du grand public s’il subissait un changement total de modèle ontologique ? Denis quant à lui, pense que l’apparition d’OVNI, comme toute manifestation paranormale serait une expérience psychique ne pouvant être vécue que par ceux qui ont pris conscience de leur propre conscience, comme on développe un sixième sens. En ce cas, les ufologues seraient une « caste d’initiés » ayant accès à un monde périphérique « que l’humanité n’est pas prête à connaître », comme l’indique Nicolas. Quant à David, il explique que ses compagnons témoins ont quasiment tous refoulé le souvenir des apparitions d’OVNI. Sommes-nous condamnés à ne pas nous souvenir de l’inexplicable ?

Dans De la synthèse passive, le philosophe Edmund Husserl décortique les opérations effectuées par la subjectivité transcendantale afin de former du sens et de l’être, nous permettant ainsi d’édifier une science logique. La conscience effectue en permanence des remplissages et des analogies qui nous habilitent à appréhender un phénomène dans sa « totalité ». Lorsqu’elle rencontre un phénomène qu’elle est incapable de signifier, la conscience biffe, c’est à dire qu’elle refoule. En somme, l’homme finit par croire que l’iceberg ne contient pas de partie immergée. Du malaise cognitif naît un malaise existentiel.

En dépit de leur variété, les ufologues rencontrés au Flunch de Toulouse ont un point commun : ils ne sont pas obtus. Ils acceptent le Mystère, sinon l’éventualité d’une transcendance. Chacun l’envisage d’une certaine manière. Certains, comme Benoît, affirment que l’ufologie est une science comme une autre et que son étrangeté apparente n’est due qu’à la désinformation. D’autres, comme Mickaël, embrassent plus volontiers certaines thèses qui vont à rebours de l’évolutionnisme et qui selon lui clarifient davantage nos questionnements existentiels. Certains croient que Raël est le garant de la vérité sur nos origines, d’autres pensent que sa théorie est un piège tendu aux rêveurs naïfs mal informés. Il y a des mystico-phénoménologues qui s’ignorent, des scientistes, des théoriciens du complot. D’aucun consacrent leur passion à la recherche et à la théorie, tandis que d’autres préfèrent le terrain et la pratique. Certains viennent en curieux, d’autres en experts. Parmi eux, des athées, des agnostiques, des polythéistes, des créationnistes…

Finalement, l’ufologie n’est-elle pas une manière comme une autre de devenir philosophe ? D’être mieux préparé aux surprises ontologiques ? Nous laisserons le bénéfice du dernier mot à une célèbre ufologie : Emmanuel Kant, dans Critique de la Raison Pure.

« S’il était possible de décider la chose par quelque expérience, je parierais bien toute ma fortune que quelqu’une au moins des planètes que nous voyons est habitée. Aussi n’est-ce pas simplement une opinion, mais une ferme foi (sur l’exactitude de laquelle je hasarderais beaucoup d’avantages de la vie), qui me fait dire qu’il y a aussi des habitants dans d’autres mondes. »

Photo Credit: Rob Sheridan via Compfight cc

Plus d'articles