Œuvres d’un sculpteur de Los Angeles, les « Fleshlettes » ne sont – malheureusement – pas réellement faites de chaire humaine, mais de pâte de polymère, d’acrylique et – ah, si tout de même – de cheveux humains. Chacune a un petit nom, notamment le bout de dent, qui s’appelle Gisèle et la main putréfiée s’appelle Toni.

Pour en savoir plus, direction le site de l’artiste : Jonathan Payne.

Via Dangerous Minds

Plus d'articles