Le blog UltraCulture se fonde sur un paradoxe : l’utopie comme sujet, et le Do-It-Yourself comme moyen. Utopie, mode d’emploi ?

Avec sa communauté de journalistes et de lecteurs en progression constante, la galaxie Ultraculture se distingue des autres blogs par l’ambition de son projet comme l’explique son créateur Jason Louv : “Nous voulons responsabiliser notre lecteur, lui offrir des outils pratiques pour un meilleur futur – des outils issus des nouvelles découvertes scientifiques, technologiques, spirituelles ou d’états de conscience modifiée et de vies alternatives, tout en maintenant le quotient « geek et new age » à son niveau minimum – enfin je l’espère ». Plus qu’un blog, Ultraculture dispose désormais de son “université en ligne” qui propose des cours de Magick (ndlr : la magie du chaos), de rêve lucide et de  “méditation hardcore” via des vidéoconférence et des e-books.

Le Tryangle, dont le modeste but se résume à rendre la population un peu plus timbrée, a donc décidé de poser quelques questions à Jason Louv, son fondateur.

To read the interview in english, click here.

TRYANGLE. Pourriez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

Jason Louv. Je suis un journaliste et un écrivain et je réside actuellement à Los Angeles. J’ai six livres à mon actif et j’écris régulièrement pour le web, me concentrant principalement sur l’impact de la technologie sur la conscience, et comment l’esprit de masse, cette entité globale, évolue dans le temps. La magick est l’un de mes domaines de prédilection pour ausculter l’esprit humain, cependant je m’intéresse à la conscience humaine en elle-même et je ne fixe pas vraiment de limites aux champs de ma curiosité.

Comment en êtes-vous venu à vous intéresser aux sciences occultes ?

C’est grâce à l’excellent livre de Colin Wilson.  The Occult, dans lequel il souligne que derrière le glamour qui peut entourer ce sujet, se cache toute une série de techniques d’éveil du spectre entier de la conscience humaine. Une idée très importante en ces temps ensommeillés.

Qu’est-ce que UltraCulture ?

C’est un dispositif/moyen pour montrer de façon appuyée les menaces existentielles qui planent sur la race humaine, et donner au passage des techniques et des informations utiles. La chaos magick est juste un chouette joujou parmi bien d’autres que je présente aux gens.

Vous écrivez pour Vice Motherboard, Gizmodo, Dangerous Minds et même Humaniy Plus, le magazine du mouvement transhumaniste. Quel est point commun de toutes ces collaborations ?

Etant journaliste à plein temps, j’écris pour de nombreux sites web. Mais s’il y avait un fil conducteur, ce serait je pense d’essayer de comprendre les changements qui touchent actuellement notre espèce, et observer les franges et les zones obscures de la société, celles-ci étant des points d’observation avantageux pour étudier le mainstream sous la bonne perspective.

Si vous deviez recommander trois livres à nos lecteurs (y compris les vôtres) ?

Et bien, si l’on peut parler des miens… 🙂 Je voudrais d’abord recommander Hyperworlds, Underworlds qui va bientôt sortir et qui rassemble le meilleur de mon travail de journaliste depuis ces cinq dernières années. J’ajouterais également Ultraculture Journal  qui comporte de nombreuses contributions de légendes comme Brion Gysin, Genesis Breyer P-Orridge et Ira Cohen, et enfin un court texte Monsanto contre le monde  qui adopte un point de vue critique sur le débat autour des modifications génétiques et de la nourriture.

Quand avez-vous découvert la Chaos Magick ?

Comme beaucoup, j’ai découvert ce terme via le travail du dessinateur de BD Grant Morrison, qui parlait ouvertement de son intérêt et de ses expériences avec la chaos magick dans les pages d’introduction de son comics Les Invisibles. Cela ainsi que mes recherches m’ont mis sur la piste de quelques ouvrages clés – The Occult de Colin WIlson donc, mais aussi Modern Magick de Donald Michael Kraig et enfin Liber Null and Psychonaut de Peter J Carroll m’ont donné assez de bases théoriques et d’exercices pratiques pour expérimenter ce sujet de façon sérieuse alors que j’étais adolescent.

Lorsque vous travaillez pour Vice, par example, comment le fait que vous croyez vraiment dans la Magick est-il perçu ? Vice a une tendance à la défiance et à l’ironie, non ?

Franchement je doute qu’ils s’en soucient. Le journalisme a un rythme trop rapide pour s’embêter avec des choses comme cela et j’ai publié des articles qui font mention de l’occultisme sans que cela ne pose problème. Et oui, Vice est très bon quand il s’agit de montrer les parties cassées/cabossées de notre existence. Cela semble être leur vocation.

Il y a beaucoup de définitions et d’usages de la magick, quels sont les vôtres ?

La plupart de mes définitions sont des paraphrases d’Aleister Crowley ou Lewis Carroll. J’ai passé beaucoup de temps à explorer les traditions spirituelles du monde, dès lors ma définition de la “magick” a très peu à voir avec une chapelle occulte spécifique ou même l’ésotérisme occidental en particulier. Pour parler de manière large, j’utilise le terme “magick” comme un terme global pour le vaste spectre de techniques religieuses et d’altération de la conscience à travers le temps et l’espace. Ce qui rassemble le shamanisme, le yoga, les arts martiaux, la prière, la méditation, l’auto-hypnose, l’étude des religions du monde, la trance, l’art inspiré, la danse, les petites choses de tous les jours et tout ce qui se trouve dans cet entre deux. Plus concrètement, c’est tout ce qui aide à discipliner son moi de façon à faire de soi un individu meilleur et bienveillant. Je laisse de côté toutes les vieilles définitions à propos de “provoquer le changement par la volonté” ou la “sorcellerie”, car elles sont inutilement effrayantes et nous détournent de ce qu’est la magick : un long et exténuant processus de discipline personnelle, d’examen intérieur et d’effort pour rester conscient dans un monde qui ne l’est pas, loin de là.

cropped-consciousness-expansion2

Vous donnez désormais des leçons de Chaos Magick en ligne, comment avez-vous commencé votre apprentissage et votre pratique ?

J’ai étudié et pratique moi même pendant des années, puis je me suis rapproché d’autres groupes afin de savoir comment ils l’abordaient. Le véritable saut quantique est venu quand j’ai été assez chanceux de devenir le stagiaire et l’apprenti de Genesis Breyer P-Orridge pendant sept ans. C’est lui qui m’a aidé à élargir ma vision sur le monde, plus humaine et compassionnelle, et sortir d’une approche occulte technique et poussièreuse. J’ai également passé du temps à étudier au Népal sous l’égide de gurus hindis et m’intéresser à de larges traditions spirituelles.

Qu’est-ce que c’est que la transe gnostique (gnostic state) ?

L’expression « transe gnostique » me paraît inexacte pour définir ce dont il s’agit. La gnose signifique “connaissance”, et le sens originel, venant de la gnose chrétienne, était une expérience directe avec la révélation divine, particulièrement celle du véritable Christ, qui déchire le voile d’illusion sur le monde (Maya) afin de faire basculer le chrétien gnostique dans un état de pleine conscience. Enfin c’est plus ou moins cela. Ce mot a été détourné de son sens par les premiers magiciens du chaos pour signifier “un état altéré de la conscience”, induit par la respiration, la méditation, la danse, le jeûne, le sexe tantrique et ce genre de choses. Un meilleur terme pour cela, si vous souhaitez restez dans le vocabulaire grec, serait l’ecstasis ou extase.

La Chaos Magick consiste-t-elle à créer sa propre religion ?

C’est ce qu’on dit, en général, mais très peu le font en vérité. La plupart des gens se référent à une structure religieuse préexistante –  L’abbaye de Thélème, le vendanta ou le bouddhisme tibétain sont des choix particulièrement prisés. Mais c’est vrai que cela peut très bien être utilisé pour créer une grille de lecture totalement nouvelle sur le monde. Reste que la roue a déjà été inventée par les cultures de notre planète. Je m’intéresse plus à trouver les vérités les plus profondes dans le fait d’être en vie, et cela dépasse les traditions et les cultures.

Pensez-vous que tout le monde devrait créer sa propre religion ?

Je me garderais bien de conseiller à qui que ce soit un choix spirituel, plutôt qu’un autre !

Plus d'articles