Pokemon à 80 000 en simultané : la démocratie face à l’autisme

Web

Pokemon à 80 000 en simultané : la démocratie face à l’autisme

Depuis 5 jours, plus de 8 millions de visiteurs se sont essayé à cette expérience passionnante : contrôler un unique personnage…. à 80 000 en simultané. Via la très populaire plateforme de streaming de jeux-vidéos Twitch, chaque joueur peut envoyer une commande à un avatar unique du jeu Pokémon qui les exécute avec une latence de 20 à 30 secondes.

C’est la plus grande expérimentation de jeu collaborative de l’Histoire. Et malheureusement, ça donne ça :

e87

Le Tryangle ausculte ce #FAIL collaboratif, fascinante expérimentation sociologique, politique et… spirituelle.

La démocratie peut-elle marcher droit ?

Sur la chaîne Twitch plays Pokémon, le système d’interactivité permet à tout un chacun d’envoyer l’une des commandes suivantes : up, down, left, right, select, start, a and b (correspondant auxboutons de l’ancienne Game Boy). Vous voyez dans la vidéo ci-dessus les noms des joueurs ainsi que les  commandes envoyées qui sont, nombre de joueur oblige, exécutées avec un délai estimé de 20 à 30 secondes. Et que se passe-t-il lorsque tout un chacun peut, anarchiquement donner un ordre à un même corps ?

Avant tout, on constate l’impossibilité d’exécuter toute action coordonnée. Le premier jour, les joueurs se sont contentés d’essayer d’avancer dans le village dans lequel commence la merveilleuse aventure de Pokemon – Edition Rouge.

Deux problèmes sont apparus : les choses, d’une part, et les gens, de l’autre. Côté obstacle, la communauté naissante s’est retrouvé face à un défi presque insurmontable : The Ledge. Un monstre gigantesque ? Non, juste une petite barrière de cailloux aux effets dévastateurs. Les « Ledge » sont des obstacles que l’on ne peut traverser que dans un seul sens. Et à un certain moment du jeu, le joueur doit avancer dans un long couloir avec un de ces « ledge » juste en dessous… S’il appuie sur « down » le joueur doit repartir au tout début du couloir. Résultat ? Une armée de trolls qui s’amusent à appuyer sur « down » pour faire échouer l’opération (voir le résultat ci-contre).

Ces « downers » devinrent rapidement cibles d’une haine sans limites.

Moralité, il allait falloir s’organiser. Virer les trolls ? Possible. Marcher moins vite ? Difficile vu le succès du channel. A ce point du jeu, les joueurs se contentèrent de hurler face au déroulée d’évènements que, finalement, personne ne contrôlait.

Ça vous rappelle votre système politique ? Simple coïncidence.

La pensée magique dans Pokemon

Qui dit hasard, dit aussi « magie » ? Et si les combinaisons rentrées aléatoirement par 80 000 joueurs formaient un algorithme incroyable ? Une intelligence insoupçonnée dans les arcanes du jeu ? Que dis-je… l’âme de Pokemon ? C’est cette croyance qui s’est peu à peu propagée, entre le mème et l’égrégore, lorsque certains évènements se sont répétés et ont été interprétés par des joueurs-oracles.

Prenons un exemple : le Helix Fossil.

2bfFace à l’anarchie des commandes rentrées par les joueurs, les combats  (duel entre les pokemon) prirent un tournant rocambolesque, menant le plus souvent à la défaite. Or, très souvent, un objet apparaissait de façon aléatoire et sembla – à chaque fois – annoncer un retournement de situation : le Helix Fossil.

Aujourd’hui, les joueurs de Twitch Plays Pokemon s’y référent comme à une  divinité détentrice d’une sagesse inconnue face au chaos des commandes aléatoires. Un magnifique exemple de Culte du Cargo dans Pokemon.

-1

D’un autre côté, Flareon, l’un des Pokemon, s’est pris une réputation plutôt moyenne :

Capture d’écran 2014-02-18 à 11.45.19

En à peine 5 jours, une flopée de mythes et de mèmes apparaissent sur les réseaux, avec Reddit pour rampe de lancement. Mais un évènement traumatisant va pousser les joueurs à prendre les choses en main face à un fléau : les Starters, les joueurs qui utilise la commande Start abusivement.

De l’Anarchie à la Pokecratie

Contrairement aux autres commandes, « Start » ouvre le menu et supplantent les autres commandent. Pire, elles engendre certains risques comme la perte de Pokémon.

La séquence traumatisante qui va suivre a, depuis 4 jours, engendré un nombre – vraiment – incalculables de mème puisque c’est la disparition du seul pokémon qui était aimé – voir adoré – des joueurs. Par le hasard des commandes, son petit nom est : AAAAAAABBK (

La haine à l’égard de la personne ayant effacé le Pokemon fétiche fut telle que des Redditeurs prirent sur eux de revisionner toute la scène pour trouver le monstre qui avait appuyé sur A :

0ndYCF1-1

A partir de là, que faire ? L’humanité est-elle voué au chaos ? Faut-il punir ? Sombrer dans l’anarchie ? Certains le pensent et continuent de rentrer des commandes aléatoires, impuissants face à l’immensité de la tâche qui consisterait à vraiment essayer de finir Pokemon Rouge à 80 000.

D’autres réclament un système autoritaire :

M7rRfvC

Heureusement, d’irréductibles gamers gardent la foi en l’action collective. Ils utilisent des Google Docs et des sondages pour déterminer l’action à mener de façon collaborative, notamment lors des débats monstrueux qu’on suscité le choix du Pokemon Eeeve, une sale affaire. Et ces groupes s’organisent sur des IRC pour donner les bonnes commandes au même moment et peser sur le cours du jeu. Cela n’est pas sans rappeler l’apparition du lobbying en démocratie et de tous les groupes de pression sur la vie publique. Des plans sont alors diffusés pour favoriser un schéma d’action commun. Bientôt des partis politiques ?

En voici un, ne paniquez-pas si vous ne comprenez pas – le Tryangle non plus :

WOocL8qUne expérience fascinante donc qui ne semble pas partie pour s’interrompre. Le Tryangle gardera, bien sûr, l’oeil ouvert.

En attendant : ༼´◉◞౪◟◉༽ Praise the almighty helix fossil!༼´◉◞౪◟◉༽

Théodore B. Ferréol

Théodore B. Ferréol

Rédacteur en chef et monarque désagréable du Tryangle, ThéoBé a un goût immodéré pour l'étrange : il collectionne les paranoïaques, fait des boutures de bizarre dans le jardin de sa propriété en Dordogne tout en affectionnant la compagnie des fous dans les Salons les moins connus de la Capitale.

4 comments

  1. Très bon article, j’ai rigolé, j’ai pleuré, j’ai invoqué l’helix fossil à genou en transe

  2. Il faudrait faire des suites, ça a continué en mieux…

  3. Un peu réducteur de comparer ça à de la démocratie. Voir même carrément faux.
    Dans le cas d’une démocratie, un vote serait organisé pour chaque next move, et le move majoritaire gagnerait.
    Là, c’est de l’autoritarisme distribué, où chacun donne une commande d’autorité, qui sera appliquée avec une latence telle que la commande sera devenue obsolète au moment où elle sera appliquée.

  4. Bonjour Romain,
    Justement, la démocratie a été instauré le jour où a été écrit l’article, avec des votes pour chaque mouvement. Instantanément, elle a fait l’objet d’un refus massif par les joueurs, forçant le développeur a instauré un vote permanent entre deux catégories établies par lui : « Democracy » et « Anarchy ». Les modes de jeu se succèdent donc au fur et à mesure des votes « politiques ».
    Ce que j’explique dans l’article s’applique à la première forme de Twitch Plays Pokemon, c’est que l’expérience montre une forme d’émergence démocratique dans le chaos (groupe organisée autour d’intérêt, tentative de médiation, d’organisation…) qui se retrouve en but à des oppositions (autoritaires, anarchiques…).

Laisser un commentaire