14100796236_427ef2486f_b

BUZLUDZHA : à la découverte de l’ovni Bulgare

La dent de l'oeil Weird Leave a Comment

Le monument de Buzludzha ou maison du Parti communiste bulgare est une ancienne salle de congrès, aujourd’hui abandonnée, situé en Bulgarie. Conçu par l’architecte Guéorguy Stoilov, ce bâtiment a mobilisé pendant 7 ans plus de 6000 travailleurs dont 20 célèbres peintres et sculpteurs bulgares qui ont travaillé pendant 18 mois à la décoration intérieure. Le blog La dent de l’oeil nous en propose une extraordinaire visite.

Read More

La dent de l'oeilBUZLUDZHA : à la découverte de l’ovni Bulgare
BO6A1145-2

Philippe Baudouin : "La chasse aux fantômes est une science"

Quentin Weird Leave a Comment

Un phénomène est paranormal jusqu’à preuve du contraire. Avant la reconnaissance de la biogénèse par l’Académie des sciences, à l’ère de Pasteur, on pensait que la vie naissait « de rien », par génération spontanée (abiogenèse). Mais des scientifiques aux idées décalées prétendirent que ce vide était en réalité « hanté » par de minuscules créatures invisibles à l’œil nu. Leurs théories fantasques déclenchèrent l’hilarité et ces « micro-fantômes » durent attendre de nombreuses années avant de voir leur existence admise. Nous les connaissons aujourd’hui sous le nom de… microbes.

La Science serait-elle une chasse aux fantômes ? On peut se poser la question en discutant avec Philippe Baudouin, chargé de réalisation à France Culture et expert es « machines occultes » : volomètre, ululomètre, nécrophone, psychatomomètre… Toutes ces machines qui ont eu, et ont encore, pour vocation la découverte d’ectoplasmes, l’invocation de voix fantomatiques, la photographie d’auras. A la marge d’une conférence à l’Institut Métapsychique International (Paris), il a accepté de nous parler de cette weird science qui n’est – finalement – pas si différente de la science tout court.

Read More

QuentinPhilippe Baudouin : « La chasse aux fantômes est une science »
daria copie

Daria est la femme idéale pour les gens comme nous

Gwen Boul Pop Leave a Comment

Aaah, Daria. Une héroine qui accompagna moult gens dans cette période frustrante qu’est l’adolescence. Cynique, sarcastique, imperméable à la futilité. De quoi tomber amoureux… ou du moins vouloir aborder cette série animée. Le doute m’a taraudé longtemps car Daria, diffusée sur MTV, elle n’a guère plus besoin de présentation.

Cependant, après m’être enfin enquillé l’intégralité des épisodes (en VO, et dans le bon ordre), la qualité de la série m’a définitivement convaincu : féminisme, témoignage sur l’ultime génération X des années 90 et influences artistiques sont autant de points sur lesquels s’attarder un instant. Hey ! Ho ! let’s go 

Read More

Gwen BoulDaria est la femme idéale pour les gens comme nous
Matthew_Silver+Grace_Friday

Matthew Silver : « We need a silly revolution ! »

Plusieurs auteurs Free minds Leave a Comment

Un homme en slip peut-il changer le monde ? A Union Square, New York, un énergumène en speedo a décidé d’essayer. Sa méthode ? Messages d’amours hurlés en pleine rue, hugs sauvages et shows absurdités. Ces dernières semaines, le visage de cet homme excentrique a fait le tour du web – souvent sans que son nom soit précisé ou, pire, en le présentant comme un malade mental ou un drogué. Parfois, les deux en même temps.

Aujourd’hui, le Tryangle répare cette injustice : cet illustre inconnu se nomme Matthew Silver, c’est un artiste de rue qui prêche la « Silly Revolution », la révolution loufoque. Nous vous présentons, en exclusivité française, ce personnage fascinant et terriblement attachant.

Read More

Plusieurs auteursMatthew Silver : « We need a silly revolution ! »
Matthew_Silver+Grace_Friday

Matthew Silver : « We need a silly revolution ! »

Plusieurs auteurs English 2 Comments

Can a man in a speedo really change the world ? In Union Square, New York, a weird bearded guy in underpants has decided to give it a try, yelling messages of love at passing New Yorkers,  offering hugs and absurd jokes at every corner.

A few weeks ago, the face of this man went around the web thanks to a video entitled « Word of wisdom from an unexpected citizen » and the whole world got to experience what is was like to randomly come across Matthew Silver, the wacky preacher of what he calls, the « Silly Revolution ». Over the years, Matthew Silver has become some kind of a New York icon, thanks to his performances in the street. Driven by an unstoppable silly force and hilarious shows, Matthew Silver delivers love messages daily… however the cost. The TRYANGLE has the pleasure to introduce the « Great Performer » to its french readers.

Read More

Plusieurs auteursMatthew Silver : « We need a silly revolution ! »
Mommy_Nicole

La Couche-Culotte est-elle érotique ?

Abel Essaïd Sexe 8 Comments

« La preuve de la couche, c’est qu’on chie dedans »

Engels (?

Naître, babiller, téter ; geindre, batifoler, déféquer… La petite enfance paraît à première vue étrangère au Tryangle. Dernièrement, je fus plutôt ému en tombant au détour d’une page Web sur cette déclaration d’amour paternel :

“When daddy comes to get you there’s a little gurgle of excitement. You look in his eyes to see if you can guess what he has planned for you, but you’re also just happy to see him.” (Quand papa vient te chercher, on peut entendre un petit gazouillis d’excitation. Tu essayes de deviner, en le regardant, ce qu’il a prévu que vous fassiez, bien que tu sois aussi heureux de le voir, simplement ”)

Comment tirer un article de ce vomissement de tendresse ? Je n’y songeais même pas avant de découvrir la photo de l’aimé bambin :

Je venais de faire connaissance avec la communauté des « Adult-Baby Diaper Lover », ou ADBL. Ces grands garçons et filles amateurs de couche sont moins marginaux qu’ils n’y paraissent. Ce phénomène, lentement mais sûrement, traverse l’Atlantique et rencontre chez nous un certain succès. Un gazouillis d’excitation s’élève des chaumières de ce vieux pays.

Le Tryangle analyse.

Read More

Abel EssaïdLa Couche-Culotte est-elle érotique ?
planet_in_space_abstract-1600x900

Je veux installer le Haut débit sur Andromède grâce à la physique quantique.

Sébastien Questions Leave a Comment

Quantique… A la seule évocation de ce nom, je vois déjà des visages se figer et des yeux emplis de terreur à la recherche de la petite croix pour fermer cet onglet… Pourtant, le monde quantique (qui régit l’infiniment petit) recèle des phénomènes tout à fait extraordinaires qui défient profondément la perception intuitive que l’on a du monde qui nous entoure. Si vous voulez réussir dans la vie, il faut passer par la physique quantique.

Mais tout d’abord il faut que je vous parle de mon problème avec l’univers. Ce problème me dérange à tel point qu’il en devient une l’obsession : JE HAIS LA VITESSE DE LA LUMIÈRE. Je la hais d’une façon viscérale, cette célérité de 300 000 kilomètres par seconde dans le vide, parce qu’elle brise (presque) toute possibilité d’explorer l’univers à la manière d’un capitaine Kirk ou d’un Han Solo. Pourquoi ? Tout simplement parce que la vitesse de la lumière est beaucoup trop lente.

Read More

SébastienJe veux installer le Haut débit sur Andromède grâce à la physique quantique.
wormhole-jump

Un banquier se suicide pour entrer dans une dimension parallèle

Malo Sutra Fish Weird Leave a Comment

Gabriel Magee, banquier chez JP Morgan, s’est suicidé le 28 janvier dernier. Selon certains, l’acte de cet homme au caractère sinistre était prévisible. Pour d’autres, la vérité est ailleurs : Gabriel n’a pas cherché à se tuer, mais à entrer dans une dimension parallèle. Explication.

gmEn février dernier, une vague de suicides sévissait dans le monde de la finance. Mais c’est celle de Gabriel Magee qui a le plus fait parler, et pour cause : son ex-petite amie a affirmé que son suicide était la cause d’une fascination excessive pour la théorie du « suicide quantique ».

Read More

Malo Sutra FishUn banquier se suicide pour entrer dans une dimension parallèle
bakutry

Witch House : la musique idéale pour sacrifier un bouc

Gwen Boul Pop 2 Comments

La witch house, mais qu’est-ce ? Le terme est apparu en 2009, dans une interview de Travis Egedy (alias Pictureplane) dans le magazine Pitchfork. Et qu’il se réfère à une musique lente, sombre, éthérée et qui ravira vos invités lors de votre prochain sabbat. A partir de là, il n’y a plus qu’à broder votre étiquette et convaincre vos lecteurs que ce ce courant éphémère, né en 2010, vaut quand même la peine de s’y arrêter, si vous étiez passés à coté !

Le journaliste total qui sommeille en moi se dit cependant qu’avec ces seules infos on passe totalement à côté de l’intérêt de la witch house. Car ce qui la rend si intrigante, pour mon humble personne, est son côté chaotique, insaisissable.

Read More

Gwen BoulWitch House : la musique idéale pour sacrifier un bouc
IMG_9635

Le monde obscène des salles de gardes des hôpitaux parisiens

Quentin Sexe 2 Comments

Grâce au livre édifiant, L’image Obscène, le Tryangle en a désormais le coeur net : les médecins forment une société secrète perverse à la sexualité polymorphe et au folklore étrange. Dans l’obscurité de la salle de garde des hôpitaux parisiens, les médecins se livrent à des cérémonies codifiées et représentent leurs ébats par des peintures obscènes.

Le Tryangle a posé quelques questions aux  à Gilles Tondini et M.-L. Bouchon, les deux auteurs et enquêteurs qui vous disent tout sur le monde obscur des salles des gardes.

Read More

QuentinLe monde obscène des salles de gardes des hôpitaux parisiens
480548_10150829905652237_1430919079_n

Jean-Luc Rivera : « A 8 ans, j’ai commencé à lire des ouvrages sur les soucoupes volantes »

Quentin Weird 1 Comment

Jean-Luc Rivera est un érudit de l’imaginaire. Frappé du sceau des passions étranges, il m’a confié avoir commencé à se passionner pour les soucoupes volantes en tout genre à l’âge de 8 ans et demi, précocité notable, même pour un ufologue. Rédacteur en chef de la gazette Fortéenne, ouvrage annuel où se côtoient articles sur les OVNIS nazis, la bête du Gévaudan et un reportage sur un arbre anthropophage à Madagascar, Jean-Luc Rivera est aussi l’organisateur du Festival de Sèvres et un membre du jury du grand Prix de l’imaginaire.

Le Tryangle l’avait déjà rencontré pour parler de Charles Fort, figure tutélaire de la Gazette Fortéenne, mais nous avons souhaité lui poser quelques questions supplémentaires et le faire figurer dans notre série de rencontres avec les  spécialistes du Weird. 

Photographie de une par Karen Harroch du Boudoir Ecarlate


Tryangle - Pouvez-vous nous parler de votre trajectoire dans le domaine de l’imaginaire, celle qui vous a menée à Charles Fort aujourd’hui.

Jean-Luc Rivera - J’ai commencé très jeune. J’avais 8 ans et demi quand j’ai commencé à lire des ouvrages de science-fiction et des ouvrages sur les soucoupes volantes. C’est comme ça que j’ai commencé à découvrir certains phénomènes fortéens, entre autre dans les ouvrages de Jimmy Guieu, bien connu pour son passé ufologique, et qui était un grand amateur de Charles Fort. Je lisais aussi les ouvrages ufologiques du capitaine Ruppelt ou encore d’Aimé Michel. En lisant de la Science-Fiction, j’ai commencé avec Richard Bessière, j’ai lu le Matin des magiciens et la revue Planète lors de sa sortie, c’est grâce à cela que j’ai découvert Charles Fort, mais aussi LovecraftHoward, tous les grands ! Je suis quelque part un enfant de Planète car j’avais 11 ou 12 ans quand cela paraissait. J’ai lu Robert Charroux quand c’est sorti. Naturellement, j’ai découvert que le Livre des damnés avait été traduit en français, donc je l’ai acheté la première fois dans la collection Losfeld. Je n’ai pas compris grand chose au second degré de Fort, mais j’étais fasciné par le premier degré. Et puis j’ai continué à acheter, et comme, quand je m’intéresse à quelque chose, je suis un collectionneur compulsif, j’ai commencé à acheter tout ce que je trouvais. Et je n’ai jamais arrêté.

Read More

QuentinJean-Luc Rivera : « A 8 ans, j’ai commencé à lire des ouvrages sur les soucoupes volantes »
charlesfortstavroguine1

Charles Fort : l’éloge du doute

Quentin Complot 1 Comment

« Je ne suis pas réaliste. Je ne suis pas idéaliste. Je suis intermédiariste. »

Charles Fort.

Portrait de C.F. par Jérôme Stavroguine

Prenez un réaliste et un idéaliste. L’un d’eux vous dira qu’il a raison parce qu’il détient des preuves de sa théorie. L’autre vous dira qu’il a raison car on ne peut pas prouver que sa théorie est fausse. Selon Charles Hoy Fort, écrivain américain et précurseur de la recherche anomalique (la recherche des faits inexpliqués), la vérité est « somewhere in between ». Il faut montrer aux réalistes tous les faits qu’ils ignorent parce qu’ils perturbent leur réalité, et rappeler aux idéalistes que, parfois, la réalité les contredit. Pour Charles Fort, le doute est le seul chemin propre à faire progresser l’homme, y compris vers l’absurde (!).

Entre scientificité farfelue et dadaïsme rigoureux, Charles Fort se définissait ainsi : « Je suis un taon qui harcèle le cuir de la connaissance pour l’empêcher de dormir ». Amateur d’insolite, scribe des miracles, pour reprendre la formulation de Jacques Bergier et Louis Pauwels dans Le matin des magiciens, Charles Fort est un génie trop injustement ignoré dans nos contrées. Heureusement, de vaillants fortéens honorent l’auteur et perpétuent son esprit, c’est le cas de Jean-Luc Rivera, rédacteur en chef de la Gazette Fortéenne, ouvrage annuel où se côtoient articles sur les OVNIS nazis, la bête du Gévaudan et un reportage sur un arbre anthropophage à Madagascar. Une belle rencontre avec un passionné sur un sujet qui nous tient à coeur.

Read More

QuentinCharles Fort : l’éloge du doute
IMG_4621_1_

Heureux comme un Chaman dans le Jura

Geoffroy Le Guilcher Esprit, Subcultures Leave a Comment

On a planté notre tente au plus grand rassemblement chamanique de France. Pipes sacrées, huttes à sudation, formules anti-Wifi: à Dole, le gratin mondial des chamans réunissait 2.000 ouailles. Parmi les sorciers, des Français comme Jean-Pierre du Luberon: « le Peyotl m’a dit: ‘ne cherche plus, tu as trouvé’. ».

TRYANGLE, qui officie de temps en temps dans les colonnes de Streetpress, a le plaisir de republier ici un reportage bienveillant – quoique parfois grinçant – sur le 7eme festival de Chamanisme. Journaliste indépendant, Geoffroy le Guilcher s’est glissé incognito à ce joyeux rassemblement.

Read More

Geoffroy Le GuilcherHeureux comme un Chaman dans le Jura
SONY DSC

Christophe Bourseiller : « L’étrange, c’est un art de vivre »

Quentin Weird Leave a Comment

Sous la présidence normale, dans un pays normal, un petit village d’excentriques résiste encore et toujours à l’envahisseur (normal). Avec son Guide de l’autre France, Christophe Bourseiller est parti en quête des lieux les plus étranges de France, en ville ou en village, au Nord et au Sud.

Fasciné depuis toujours par les marges de la sociétés, spécialiste des extrémismes en tout genre, collectionneur de tracts, ce journaliste et comédien est l’auteur de plus d’une quarantaine de livres où il partage ses passions les plus bizarres. Rencontre et conseils pour vos destinations cet été.
Read More

QuentinChristophe Bourseiller : « L’étrange, c’est un art de vivre »
LaurentCourau_Copyright-Vincent_de_White

Laurent Courau : « La Spirale se focalise sur les cultures souterraines et émergentes »

Quentin Subcultures 2 Comments

« eZine pour les Mutants Digitaux », La Spirale est une adresse à connaître absolument – si ce n’est pas déjà le cas. Véritable référence des contre-cultures émergentes et cyberpunk, ce médias de plus de vingt ans a vu le jour dans les années 90, comme fanzine vidéo, lettre d’information photocopiée avant de devenir entièrement numérique en 1995.

Hommage constant aux prophètes excentriques, la Spirale promeut une géométrie centrifuge, lancée à la découverte de marges toujours plus éloignées. Son infatigable fondateur, et principal rédacteur, Laurent Courau, a, entre autre, étudié la communauté des Vampyres américains, interviewé de grands magiciens comme Peter J. Carrol ou d’authentiques cyborgs tels que Kevin Warwick.

Le Tryangle a eu le plaisir de discuter avec lui : travail, passion pour l’étrange, projets filmiques ésotérique… Rencontre.

Read More

QuentinLaurent Courau : « La Spirale se focalise sur les cultures souterraines et émergentes »
barbubis620420

Ian Cat Vincent : « Dites à Slenderman d’aller se faire foutre! »

Quentin Esprit Leave a Comment

La tentative d’assassinat en l’honneur de Slenderman perpétrée par deux jeunes filles âgées de 12 ans a placé ce monstre du web sur le devant de la scène. Consultant spécialisée dans la défense contre les activités paranormales et journaliste, Ian Cat Vincent n’a pas attendu qu’un tel événement arrive pour avertir sur les dangers de cette créature. Il a consacré une étude à sa naissance sur les réseaux, puis à son passage d’entité imaginaire à Monstre se glissant dans les mailles de notre réalité.

Pour le Tryangle, Ian Cat Vincent aborde la possibilité d’un exorcisme : peut-on faire disparaître un monstre invoqué sur le web, par l’activité inlassable des internautes inconscients ? Réponse.

Read More

QuentinIan Cat Vincent : « Dites à Slenderman d’aller se faire foutre! »
paranoid-slenderman-in-russia-sighting2

Slenderman : comment un monstre peut-il devenir réel?

Ian Cat Vincent Web Leave a Comment

Et si la création d’un monstre « pour de rire » sur internet l’avait invoquée dans notre réalité ? Suite à la tentative d’assassinat perpétrée par 2 jeunes filles du Wisconsin qui ont prétendu vouloir invoquer Slenderman, le Tryangle s’interroge : le Slenderman existe-t-il vraiment ?

Selon Ian Cat Vincent, pour comprendre ce qui a pu faire naître Slenderman dans notre réalité, il faut en remonter au phénomène Tibétain des Tulpas. Ce texte aborde des questions de magie, le lecteur doit donc y prêter un oeil attentif.

Read More

Ian Cat VincentSlenderman : comment un monstre peut-il devenir réel?
7989638060_daf1d370ed_c

Elles donnent 19 coups de couteaux à leur camarade de classe pour honorer Slenderman

Quentin Web 1 Comment

Coincidence ? Hier, alors que le Tryangle publiait le premier article de son enquête sur l’existence de Slenderman, un triste fait divers avait lieu aux Etats-Unis.

Deux jeunes filles de 12 ans, originaires de Waukesha dans le Wisconsin, ont été inculpées pour meurtre après l’agression brutale d’une de leur camarade de classe. Cette attaque serait, selon leur dire, un acte de dévotion à la figure la plus horrifique et la plus légendaire du web : le Slenderman, une créature imaginaire dont le Tryangle vous détaillait hier les origines purement fictionnelles. En effet, le Slenderman n’était, à sa naissance, qu’une création graphique d’un artiste pour un bête concours… de photoshop.

Les accusées, Morgan Geyser et Anissa Weirer, auraient invité leur amie à venir dormir chez elles avec l’horrible projet de tuer celle-ci pour invoquer Slenderman, qui vivrait « dans une demeure dans la campagne avoisinante ».

b99282655z.1_20140602232538_000_ghg6fk16.1-1

Les 19 coups de couteaux auraient été donnés par Geyser dans un parc non loin de chez elle. Laissée pour morte, la victime a trouvé la force de se traîner jusqu’à une route où on l’a découverte ainsi, couverte de sang, puis transportée à l’hôpital. Le site Jsonline rapporte les faits :

Les deux suspectes ont expliqué que les coups de poignard étaient un geste d’obéissance à Slenderman, un personnage qu’elles disaient avoir découvert sur un site intitulé Creepypasta Wiki,  consacré à ce genre d’histoires. Weier a raconté à la police que Slenderman est le maître de Creepypasta et que, dans l’ordre du monde, il faut tuer pour lui prêter allégeance. Weier a expliqué que c’est Geyser qui lui a révélé que ce meurtre ferait d’elles des relais pour Slenderman – une figure paranormale connue pour sa capacité à faire sortir des tentacules de ses doigts et de son dos.

Weier a confessé ne pas avoir eu la certitude que l’opération d’invocation fonctionnerait, mais qu’elle rêvait de prouver à tous les sceptiques que Slenderman existe bel et bien. Quand la police le lui a demandé, Weier a assuré qu’elle regrettait son geste, mais ses paroles étonnent au vu de son jeune âge : « La mauvaise partie de moi voulait qu’elle meure, la bonne voulait qu’elle vive ».

Quant à Geyser, elle a montré encore moins de remords que son amie : « Je ne ressens pas de remords, ce que je trouve étrange [...] il a dit qu’il tuerait toute notre famille ». Lorsqu’on lui a demandé qui était ce « il », Geyser a répondu qu’elle ne savait pas qui « il » était exactement.

Le site Creepypasta Wiki référence les « creepypastas », histoires étranges « diffusées sur le web et pouvant se décliner sous plusieurs formats (image, vidéo, fichier son, texte accompagné d’images, de vidéos, de sons, etc.) » et proches, dans leur principe, de la « légende urbaine » dans un monde multimédia (source).

Les deux accusées vont être jugées comme l’aurait été des adultes, vu la violence de leur crime. Elles pourraient être condamnées jusqu’à 65 ans de prison.

Demain la suite de notre enquête sur l’existence réelle de Slenderman par l’exorciste Ian Cat Vincent.

Source : Kotaku ; JSonline

Photo de couverture :Paternité Certains droits réservés par mdl70

QuentinElles donnent 19 coups de couteaux à leur camarade de classe pour honorer Slenderman