Quand la communauté des magiciens condamne Aube dorée

Le parti néonazi grec aurait selon elle usurpé le nom de la plus célèbre école de magie de tous les temps. Et on ne parle pas de Poudlard.

Un article déjà publié sur Slate le 13.11.2013

Implication présumée dans l’assassinat du rappeur Pavlos Fissas, arrestations en série dans ses rangs, assassinat de deux de ses membres: le parti grec Aube dorée est actuellement dans la tourmente. Ajoutons-y aujourd’hui une infortune supplémentaire: la formation d’extrême droite subit les attaques d’un groupe inattendu qui s’insurge contre l’usurpation du patronyme «Aube dorée». Et ce groupe, c’est… une société secrète ancestrale dont les membres sont des magiciens, des prêtres et des maîtres de l’occulte.

D’où sortent donc ces magiciens furieux d’être associés aux extrémistes d’Aube dorée? On emploie à dessein le mot de magiciens, pas de prestidigitateurs: ce sont de véritable pratiquants du surnaturel, qui croient sincèrement au pouvoir de la magie.

La majorité d’entre eux révèrent et se réfèrent à la tradition d’une société secrète: l’Ordre hermétique de l’Aube dorée (Hermetic Order of the Golden Dawn), créé en 1888 en Grande-Bretagne. Dans l’Anthologie de l’ésotérisme occidental de Pierre A. Riffard, on apprend que cet ordre fonctionnait comme une école de magie initiatique. Ses cours intensifs en hermétisme, Kabbale ou alchimie permettaient aux élèves de grimper dix grades correspondant chacun à une sefirah (branche) de l’Arbre kabbalistique. Rien à voir avec le passage à tabac d’immigrés…

Stoker, Yeats et Crowley

Les cérémonies complexes de la Golden Dawn attirèrent autrefois de grands noms, comme Bram Stoker, l’auteur de Dracula, le poète W.B. Yeats, Arthur Machen et le sinistrement célèbre Aleister Crowley. Les activités de la Golden Dawn durèrent une quinzaine d’années avant qu’elle n’éclate en de très nombreuses loges schismatiques en 1901. Aujourd’hui, ces loges existent encore à travers le monde et ce sont elles qui se rebellent contre le parti Aube dorée.

Il est très difficile d’évaluer leur nombre exact et la nature de leur pratique. Souvent tenues par un nombre très restreint de magiciens ou de prêtres païens, elles se réduiraient la plupart du temps à «deux personnes, deux chaises et un ordinateur» selon Stéphane François, sociologue spécialiste de l’ésotérisme et de l’extrême droite. Cependant, certaines loges paraissent plus organisées et proposent des programmes d’initiation pour devenir membre.

C’est le cas de la Golden Dawn internationale d’Alpha Omegan dirigée par David Griffin, qui développe un discours commercial autour de ses formations et dit avoir des temples «officiels» dans plusieurs villes en Amérique du nord, Amérique latine et en Europe. En France, un véritable temple aurait existé, l’Ahathoor. Aujourd’hui, il est vraisemblable que les cérémonies aient lieu chez les pratiquants du culte, témoin cette vidéo haute en couleur qui circule sur le web.

Donald Michael Kraig, magicien américain membre d’une Golden Dawn, m’invite à rester prudent et à me méfier de tout groupe se prétendant être «les uniques héritiers de la Golden Dawn»:

«Si vous trouvez un temple, vous pouvez facilement vérifier que ces gens suivent la tradition légitime ou s’ils l’ont modifiée. Par exemple, la statue d’Osiris se trouve-t-elle bien à l’Est ou l’ont-ils déplacé à un autre endroit? […] Surtout, méfiez-vous d’eux s’ils vous demandent de l’argent sans jamais vous en rendre!»

Quoiqu’il en soit, il va sans dire que l’Ordre hermétique de l’Aube dorée n’a jamais déposé sa marque à l’international. Impossible donc pour nos sorciers de recourir à la magie du droit pour se protéger de l’usurpation d’identité par le parti grec.

Des lettres ouvertes en guise d’incantations

Nos magiciens en reviennent donc aux incantations publiques d’aujourd’hui: des lettres ouvertes sur le web. Il faut dire que ces passionnés d’ésotérisme sont furieux d’être associés à l’Aube dorée grecque et de la confusion qui règne: alors qu’il y a peu, une requête sur le net pour les termes «Golden Dawn» menait droit à des photos de magiciens et de signes kabbalistiques, aujourd’hui, ces images ont cédé la place à des drapeaux rouges et aux simili-croix gammées du parti politique grec.

En réaction, le premier appel tonitruant fut celui de Donald Michael Kraig:

«Levez-vous et faites savoir à tout le monde si vous condamnez ou non les idées et les objectifs du parti grec Aube dorée. Si c’est le cas, tout le monde a le droit de savoir. […]. Et même s’il existe des disparités entre les différentes loges de l’Ordre hermétique de l’Aube dorée, je vous propose de vous unir et d’être solidaires face à cette menace.»

Suite à cette exhortation, les magiciens se sont alignés et ont réaffirmé leurs idées politiques, à l’instar de Brany Williams, prêtre païen qui rejette l’Aube dorée grecque, de l’ordre BIORC (Ba Iset Order of the Rosy Cross), de l’Open Source Order of the Golden Dawn ou encore de David Griffin lui-même.

Ce partisan de la fin du schisme s’est réjoui sur son blog de cet appel qui permet aux loges magiques de s’unir contre un ennemi commun, un évènement historique pour les Golden Dawn schismatiques. Après un siècle de séparation et de désunion, les magiciens joignent enfin leur voix pour protester contre le parti grec et condamner toute forme de racisme et d’antisémitisme.

Cependant, tout n’est pas rose au royaume de l’Ordre hermétique. David Griffin reconnaît le sectarisme de certaines loges qui refusent les Thélémites (disciples d’Aleister Crowley et de sa religion Thelema) et parfois les membres de certaines religions.

Le magicien Nick Farrel admet que l’ordre a parfois eu des membres nazis ou fascistes en son sein, tout en insistant sur le fait que cela ne reflète absolument pas le coeur de la Golden Dawn. Il évoque notamment le cas de Yeats, qui avait dédié un poème aux Blueshirts irlandais, un mouvement ouvertement fasciste, ainsi que celui de Maud Gonne, magicienne et admiratrice d’Hitler.

Une marque de beurre dans le Wisconsin

Faut-il penser, à l’inverse, que le parti Aube dorée a lui des racines magiques? Aucune indication du mouvement grec n’est disponible à ce sujet et, malgré de nombreuses tentatives, je n’ai pas réussi à obtenir de commentaires sur cette affaire. Dommage: j’aurais aimé avoir leur réponse, en particulier celle du charmant membre appelé «SlaveBlancAuxYeuxBleus».

Pour Stéphane François, le parti Aube dorée est un mouvement dénué de références ésotériques. Selon lui, l’homonymie ne serait qu’un hasard et s’il souligne d’ailleurs que les deux noms ne sont pas complètement semblables: Aube dorée d’une part et Ordre hermétique de l’Aube dorée de l’autre.

En Grèce, le nom Aube dorée serait une référence néopaïenne ethnique, dans la lignée du mouvement allemand völkisch pour lequel la religion est un élément identitaire et «chaque peuple a son génie propre», ce qu’Aube Dorée exprime avec finesse en clamant «La Grèce aux Grecs».

Ce n’est pas par hasard si, dans les années 80, époque où il était très marginal, le mouvement Aube Dorée s’est revendiqué de la religion hellénique, retour contemporain à la religion grecque antique interdite par l’empereur Théodose en 392 et 393, lequel s’inscrivait dans la croissante mouvance du néopaganisme. Aujourd’hui, il lui a préféré la religion orthodoxe, selon le modèle grec, mais il s’agit selon Stéphane François d’un «écran de fumée politique» car le mouvement continuerait de pratiquer le néopaganisme.

Références païennes à des mythes originels solaires, parabole de la renaissance de la Grèce, convocation d’une imagerie métaphorique de l’ordre nouveau propre à impressionner une population grecque qui souffre depuis des dizaines d’années… La thèse d’une stratégie totalitaire semble suffire à expliquer le nom halluciné d’un mouvement qui se nourrit à tous les râteliers identitaires. A ce stade, je suis rassuré à l’idée que, non, il n’y a pas de skinhead-magicien armé d’une batte et d’une baguette magique en Europe.

«C’est juste une coïncidence», me confirme Kyle B., un apprenti alchimiste et magicien, membre d’une des nombreuses communautés de la Golden Dawn sur Facebook, depuis longtemps envahi par tous les groupes ésotériques. Et c’est Don Michael Kraig qui nous donne le fin mot de l’affaire, confiant que, selon lui, Aube dorée a juste choisi ce nom parce qu’il «trouvait que ça sonnait bien». Et d’ajouter:

«De toute façon, Golden Dawn, et j’en suis désolé, c’est aussi une marque de beurre dans le Wisconsin

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*