Du 9 au 14 février 2011 se tenait le Salon Parapsy 2011, le salon de la voyance et des arts divinatoires. C’était l’occasion pour moi, alors simple blogueur à peine Tryangulaire, de faire mon premier reportage de terrain dans le domaine de l’étrange au milieu des voyants et des astrologues. Souvenir inédit sur le Tryangle.

C’était le mercredi 9 février, j’étais en retard pour la soirée d’inauguration du Salon Parapsy 2011. Aucun doute, pensais-je en reluquant le cadran de ma montre : j’allais rater la conférence de l’astrologue Patricia L. qui devait prédire, de 19h30 à 19h45, l’avenir du monde. Foutu métro.

Le Salon Parapsy, le festival de voyance

 Capture d’écran 2011-03-01 à 15.44.08

Prévu à l’espace Champerret, le salon s’annonçait fort en émotion :

« Astrologie, voyance, mediumnité, channeling, lecture de boule de cristal, chamanisme, start-up de voyance en ligne qui recrute, produits de bien-être, aromathérapie, photo de votre aura, magnétiseur, magie vibratoire »

Et j’en passe. Pour l’inauguration, les organisateurs de Parapsy 2011 promettaient, par le biais d’un site internet rustique mais informatif, une conférence sur les prévisions 2011 par différents spécialistes es futur. Cerise sur le gâteau, la soirée s’achèverait par une séance de voyance publique gratuite avec un certain Claude A., une star de la voyance dont le nom bénéficiait, sur le site, de la balise [b], c’est-à-dire qu’il était en gras. Comme quoi, la célébrité octroie de nombreux avantages à l’être humain.

Autant de raisons d’insulter l’immobile rame du métro ligne 3 et de sprinter dans les rues sombres du XVIIeme arrondissement.

A mon arrivée, des jeunes d’une trentaine d’années vêtus de noir, leurs longs cheveux cascadant sur un manteau de cuir discrètement clouté, marchaient en bande, gravitant autour de lunaires demoiselles que je peinais à identifier dans la pénombre de cette fin de journée. Dans les larges salles de l’espace Champerret, je fus surpris de les découvrir tous attablés, les yeux rivés sur des cartes où guerriers, fées et trolls prenaient placidement la pose tandis qu’à perte de vue, ce que j’imaginais être des tarologues prédisaient l’avenir entre deux hot-dogs.

Un sosie d’Harry Potter vient me renseigner :

– Vous avez apporté votre deck ? me demanda-t-il, avant d’ajouter en rigolant « Vos cartes Magic, vous les avez pas oubliées quand même, c’est important pour le tournoi ! »

Passant rapidement de la méprise au mépris, je jetais autour de moi un regard circulaire sur le tournoi annuel de cartes Magic parisien. Misère.

Une ribambelle de vieilles dames se pressait pour pénétrer dans un espace un tantinet plus exigu. Au-dessus de la porte coupe-feu, les organisateurs avaient collé une pancarte faite de succession de feuilles A3 qui, pour certaines, se décollaient déjà : « Salon Parapsy 2011 ».

Les joueurs de cartes Magic avaient visiblement plus de budgets que les magiciens, de nos jours.

Pensais-je en entrant, bras-dessus, bras-dessous, avec une gentille vieille qui m’avait proposé de bénéficier de son invitation gratuite pour deux. Je n’évoquerais pas ici les contreparties que j’acceptais docilement pour ne pas payer les 8 euros qui me séparaient du salon le plus dingue de France.

Entrez, c’est pas gratuit

Capture d’écran 2011-03-01 à 15.44.17

Nuée de grand-mères au visage poudré, rastafaraï blanc à la chevelure lestée de breloques magiques, camionneurs reconvertis dans la vente de pierres aux puissants pouvoirs ; je manquais de temps pour embrasser toute l’étrangeté des stands qui me séparaient de la salle de conférence.

En retard, j’arrivai à la moitié de l’intervention de la deuxième voyante de la soirée : une numérologue.

La salle consacrée aux conférences partageait avec une salle des fêtes de province son sens des proportions idéales : une vingtaine de mètres de longueur sur une dizaine de largeur, parfait pour mariages, karaokés, séminaires ou conférences sur l’avenir du monde of course. Près de deux cents personnes s’y serraient, certaines assises tandis que d’autres, debouts, s’appuyaient aux vitres.

J’dis pas que c’est la fin du monde, c’est la fin du monde tel qu’il est et ça, ça va nous faire du bien, expliqua la numérologue à propos de la séquence 2011-2012 qui, selon ses sources, s’annonçait difficile. « 2011 va etre une année de grands changements mondiaux, les gens ne supportent plus d’être brimés alors ils vont se rebeller. Et ça c’est bien. Après ils vont se sentir mieux.

Elle ajouta : « Ca fait du bien de crier un bon coup ! » ce qui me sembla une assez belle définition de l’apocalypse.

Rien ne signalait que cette dame d’une cinquantaine d’années pratiqua une quelconque activité de divination. Exit boules de cristal et autres châles bariolés, la numérologue portait un tailleur crème et une chemise blanche et, l’eût-on croisé à Madeleine, à midi, on l’aurait sans difficultés prise pour une conseillère BNP Paribas.

Au demeurant, elle partageait encore un autre trait avec ladite conseillère, prédisant par la magie des nombres les évènements qui devaient secouer le monde en 2011 avec un mélange d’accent provincial et de bégaiement témoignant d’une complète impréparation à cet exercice d’expression publique :

« Enfin, vous savez, je fais bien des prévisions mais c’est pas à la minute prêt ! Là, on est dans une année 4 car 2011, bah ça fait 4. Si vous voulez connaître votre avenir, avec votre chiffre de vie, il fait voir ce que ça donne avec le chiffre de l’année. Si c’est une année 3 il faut prendre des contacts pour le travail et peut-être changer de maison. »

Heureusement pour moi, mon iPhone disposait de la fonction calculette et je pianotais, tranquillement, les chiffres de ma vie en une sommaire soustraction prophétique. Résultat ? Les chiffres étaient formels : je devais en urgence reprendre des cours de mathématique élémentaire.

Une vieille dame aux lèvres creusées lève alors la main pour poser une question qui fait rire bêtement ses copains :

– Et Sarko alors ?

La voyante lui répondit qu’elle ne faisait pas de « politique politicienne« , qu’il convenait bien sûr de distinguer de la politique technocratique, de la politique apolitique ou de la politique rose à pois jaune, qui sont des choses bien différentes, pensais-je.

Après avoir répondu à d’autres questions, la numérologue résuma sa pensée : 2011 serait une année exceptionnelle de transition apocalyptique douce qui nous ferait repartir sur de bonnes bases et ne changerait pas grand chose car il ne s’y passerait finalement rien de décisif. « Repartir sur de bonnes bases, quoi ! »

Face au caractère péremptoire de cette affirmation, je contins difficilement mon enthousiasme.

Un homme aux multiples talents

Capture d’écran 2011-03-01 à 15.45.00

Le troisième voyant nous fut présenté comme tarologue-medium et numérologue et, d’emblée, j’eus l’intuition que nous allions avoir affaire à une pointure, un mage d’une autre trempe que la médiocre diseuse de bonne aventure que nous venions d’écouter. C’était l’une des stars de Parapsy 2011.

Malheureusement, mes rêveries magiciennes furent interrompues par un homme de taille moyenne, vêtu d’un costume de présentateur télé, d’une chemise mauve et dont les cheveux huileux me rappelaient un ceux des chanteurs de music hall des années 50. Riant comme une collégienne, le mage exprima une certaine timidité lorsqu’il se dandina jusqu’à la scène et il précisa qu’il ne s’attendait pas à voir tant que gens « aux visages sympathiques ».

Ambianceur, il demanda à la foule si elle était contente d’être là – mettant l’emphase sur la fin de la phrase comme un G.O du Club Med ou Patrick Sébastien au Plus grand cabaret du monde. Devant l’insuccès de sa tentative, il se mit à glousser de plus belle et à se dandiner d’une telle manière que son message parut étrangement claire tant il le mettait en valeur : le mage était de la jaquette, et il voulait que ça se sache.

Dans la salle, d’autres hommes qui en étaient arrivés à de semblables conclusions, applaudirent en un sonore et collectif coming-out. Rassuré, il se présenta :

« Je suis Mathéo, le voyant officiel de la chaine IDF1, vous m’avez sûrement déjà vu dans l’emission hebdomadaire qui est diffusée le mardi à 23 et est rediffusée le vendredi à 10h30 et 2H du matin sauf exception. C’est moi qui fait l’horoscope et vous pourrez me retrouver au stand B-24 allé 3 du salon Parapsy 2011 pour de la voyance sur rendez-vous ».

C’est en vain que je tentais de zapper cette attaque soudaine de spot de pub sauvage. Mathéo se souvint de la raison de sa venue et prophétisa sans convictions :

– « Oui, 2011….2011… l’année est déjà en train de s’écouler et je peux voir que ça va continuer – il prend une pose de regard intérieur – on recherche l’équilibre avec une certaine rigidité – je vois un grand besoin de sécurité à l’approche de la campagne présidentielle – on sent que les gens sont maussades« . Il se lève et danse un peu. « C’est pas terrible tout ça, non… «  ajoute-t-il en ponctuant ses prédictions de « euh » sonores jusqu’à sombrer dans un mutisme glousseur. Gêné par cette grotesque danse de l’ours, je sors mon téléphone pour vérifier si je n’ai pas manqué un SMS.

En l’écoutant, je me demandais soudainement si, moi aussi, je n’avais pas des pouvoirs de divination car je trouvais souvent que l’avenir était sombre.

Puis, se réveillant avec l’air d’avoir eu une idée géniale, Mathéo prédit que le débat sur le mariage gay serait au coeur de l’année 2011. De très nombreux débats sur la communauté gay déboucheront peut-être sur une libération complète des moeurs pour l’ensemble des adorateurs de l’étoile sombre, pourrait-on dire à la manière de Nostradamus :

– L’autre chose que j’ai vue, bredouille-t-il, euh, qu’est-ce que j’ai vu au juste ? Il se penche sur un pupitre et parcours visiblement des notes, tournant les pages pour se souvenir de ce qu’il avait prédit. « Oui, euh… L’économie va aller mieux que l’année dernière. Révolte dans le secteur agricole. Notamment pénurie de certaines choses, l’essence et le coton. Secteur médical : des évolutions grâce aux nano-techonologies ».

– Et Sarko alors ? demande à nouveau l’horrible vieille du premier rang.

– Ahah, répond-il, je pense que notre président va se faire plus discret. Il jouera le rôle de médiateur et sera plus en retrait. Nous allons, par ailleurs, reparler de l’Union Méditerranéenne. Mais sinon, j’ai eu d’autres visions très difficiles, poursuit-il en prenant l’air de souffrir. Comme vous le savez, 2011, 2+1+1, ça fait 4, les quatre branches de la Croix. Il y a beaucoup d’énergies perturbatrices sur l’Eglise Catholique. Cela a déjà été dur cette année pour les chrétiens d’Orient.

J’ai eu des visions difficiles, dit-il, semble-t-il prêt à éclater en un sanglot théâtral. Je m’interroge : a-t-il copié sur sa voisine numérologue cette histoire de 2+2 = 4 ? Il termine son monologue en ajoutant qu’il fera très chaud dans le sud de la France. En règle général, la Nature va s’exprimer cette année, dit-il avant d’être brutalement interrompu.

Une présence dans la salle allait tenter de changer notre conscience cosmique…

Changement de conscience cosmique

Capture d’écran 2011-03-01 à 15.44.29

J’AI UNE QUESTION A POSER, crie une dame d’une cinquantaine d’année, une certaine Christine, à laquelle il fait signe de se rapprocher. Il lui tend le micro mais, lorsque celle-ci tend la main pour le prendre, il s’y accroche avec la force insoupçonnable de l’animateur qui s’accroche à son gagne-pain et « Christine » doit se contenter de l’effleurer.

– J’ai une question à vous poser sur la Nature. Je veux savoir ce que 2011 réserve à la Nature et après, j’ai quelque chose à dire, j’vous dirai ce que j’ai pensé de votre réponse. Je vous dirai si c’est bien ce que vous dites, ou si c’est débile.

Rire général. Christine s’écarte à peine de la scène et son air furibond ne laisse aucun doute sur le sort qu’elle réservera à la réponse de Mathéo qui explique, une minute durant, que la Terre a beaucoup souffert et que beaucoup de progrès sont faits dans le domaine écologique :

– Oui, nous avons fait souffrir la Terre, et la Terre nous le rendra bien cette année, elle ne manquera pas de se venger par différents cataclysmes.

Christine se lève alors vers le micro tendu par Mathéo, tentant en vain de lui arracher des mains :

Ah ! Vous dites que la terre vous le rend bien… mais la Terre elle en peut plus ! Elle a assez donné ! Oui, elle en a marre la Terre de souffrir. Parce qu’il faut, vous savez quoi ? Il faut un CHANGEMENT D’ETAT DE CONSCIENCE, crie-t-elle, refusant de lâcher le micro tandis que Mathéo tire et glousse l’air de dire «Sacrée soirée». « Je vous le dit, cette année, ça va CHIER pour l’HUMANITE ! » Mathéo réussit enfin à lui arracher le micro et Christine revient dans le public en continuant de promettre la fin du monde si un « changement d’état de conscience » n’intervient pas immédiatement

« NOUS DEVONS CHANGER DE PLAN COSMIQUE !!! C’est nécessaire, c’est nécessaire ! »

Le public applaudit et Mathéo, furieux, glousse de rage avant de céder la parole à Annabelle, medium par flash.

La dernière voyante de la fin du monde

Capture d’écran 2011-03-01 à 15.45.12

Après avoir prédit une vague de séismes sur l’Asie, celle-ci nous rassure : « beaucoup ont peut-être vu le film 2012, ça ne se passera pas comme ça… Ca va se faire dans l’espace temps hein, moins brutalement. Mais parfois il faut passer par des situations catastrophes pour que les êtres se réveillent et se rendent compte qu’il faut se tourner vers l’essentiel. »

Le film, je l’avais vu, et je me demandais un peu comment un tsunamis allait pouvoir s’abattre sur le monde au ralenti « dans l’espace-temps ».

Medium par flash, la voyante accorde une importance particulière à la sémiologie de ses rêves :

– « Je vois aussi cette année… je fais beaucoup de rêves avec l’eau. On en a pas fini avec l’eau. Je vois les régions plutôt de la Champagne-Ardennes, beaucoup d’inondations… Mais surtout, je fais un rêve depuis un petit moment sur la montée des eaux à Paris, plutôt sur l’année prochaine. Tout sera mis en place pour subvenir à ces catastrophes. La terre va beaucoup se manifester cette année de toute façon. Je vois aussi des épidémies. Surtout en Afrique. »

Pendant un instant, je frémis : vous imaginez combien ce serait terrible si des épidémies faisaient des milliers de morts en Afrique, par exemple des MST ? Ce serait terrifiant à n’en pas douter…

– Et Sarko alors ?

Par rapport au domaine de la politique, une année difficile pour Sarkozy. Il va baisser dans l’image des Français. DSK va se placer dans le parti socialiste. Beaucoup de manifestations importantes cette année, beaucoup de décisions prises par rapport, peut-être sur un aspect euh.. politique.

– C’est le changement d’ETAT DE CONSCIENCE, intervint soudain à nouveau Christine qui contenait à peine ses ardeurs depuis quelques minutes. A mon avis, c’est quelque chose de très important, parce que la Nature, elle en a marre, elle étouffe, elle a trop donné. Il faut un changement d’état de conscience cosmique !!

Annabelle reprend la parole et décide d’y aller carrément pour faire taire l’importune : « Oui, je sais que nous passons vers un changement de conscience universel vers la 5° dimension au cours de l’alignement des pôles qui n’a lieu que tous les 4500 ans, ce qui va nous permettre d’aller vers un monde plus humain, plus conscient de l’environnement, et nous en avons besoin dans ce monde individualiste. On a besoin de catastrophes ! 2012 sera une année très importante dans cette évolution de la conscience humaine ».

Face à cette réponse, Christine quitta la salle de conférence de Parapsy 2011, furieuse d’avoir été enfin comprise. Quant à moi, je trouve joli cette idée que nous ayons besoin de catastrophe et me dit que, rétrospectivement, l’obsession d’Annabelle pour l’eau fut suivi par le tsunami indien puis japonais. Pourquoi pas ? Pour DSK, la prévision s’avère plus délicate quoique cela dépende de notre compréhension du mot « placer ».

Annabelle reprend alors la parole :

Pour en revenir à quelque chose de plus pragmatique que la fin du monde, je vois un retour de Johnny. Mais qui sera une sorte de finalité à sa carrière suivie de problème de santé.

Annabelle ajoute qu’elle voit de nombreuses catastrophes aériennes, mais quand on lui demande où exactement, elle répond « qu’elle voit des images, mais ne géolocalise pas » contrairement à mon iPhone.

Une sorte de Monsieur Loyal intervient alors : « c’est l’entracte. Dans une demi-heure, IL sera là pour une séance de voyance gratuite, dit-il, et l’assemblée frémit.

– Qui ça, il ?

Claude A. bien sûr, me répond mon voisin. L’un des plus grands voyants de France.

La suite prochainement

Photo de une : Photo Credit: Anomalous Productions via Compfight cc

Plus d'articles