Fidèles et nombreux lecteurs du Tryangle, bonjour ! Encore une fois à la bourre dans ma livraison hebdomadaire de sonorités étranges – ca va bientôt devenir un gimmick – mais je vous éviterai les excuses foireuses car aujourd’hui j’ai une merveille à vous présenter : WFMU. Une radio, plus qu’un podcast, qui, par son contenu énorme, devrait suffire à elle seule pour réjouir vos oreilles pour cette année 2013.

Quasiment inconnue dans notre beau pays, WFMU est une institution aux Etats-Unis. Créée en 1958 par des étudiants de l’Upsala College, dans le New Jersey, la radio s’est affranchie peu à peu de ce cadre scolaire pour devenir une véritable radio en 1995, après la fermeture d’Upsala. Et elle est actuellement la plus ancienne radio indépendante des Etats-Unis, grâce au soutien fidèle de ses auditeurs (parmi lesquels on compte Mark Frauenfelder, cofondateur de Boing Boing, les réalisateurs Kevin Smith et Ethan Coen ou les musiciens Kurt Cobain et Thurston Moore (Sonic Youth), excusez du peu.

Give the Drummer some – Rangda eat Mayan apocalypse for snack (cliquez sur le lien pour lancer le lecteur)

Présente sur les Internets depuis 2005, WFMU est pourtant bien une radio, plus qu’un podcast à proprement parler. Mais -dieu soit loué- pas de programmes débités en tranches de 5-10 mn et entrecoupés de flash infos et autres points météo ici. Car tout l’intérêt de WFMU est de s’être construite autour d’animateurs-DJ’s invités qui se chargent de concocter des sélections musicales pointues et de qualité (WFMU a été designée par le magazine Rolling Stone comme la meilleure radio des Etats-Unis de 1991 à 1994). Pas de format particulier ou de grille de programmes définie donc, et les programmes ne se limitent pas à la musique, mais cela permet à la radio de rester la plus originale possible. Ce qui est loin de me déplaire.

L’autre élément qui rend le travail de WFMU si louable est également de garder cet esprit de découverte, d’ouverture et d’entraide, en dépit de sa professionnalisation. C’est le cas notamment avec la rubrique Mining the Audio Motherlode qui propose régulièrement une sélection de morceaux trouvés sur le net ainsi qu’une playlist classieuse avec Give the Drummer’s Some – à lancer plus haut-) Ou des actions ponctuelles louables, comme l’hébergement d’émissions de la radio WWOZ, spécialisée dans le jazz, dont les locaux avaient détruits suite à l’ouragan Katrina en 2005, et le soutien financier au projet Free Music Archive, qui propose actuellement plus de 45 000 morceaux sous licence Creative Commons, et donc utilisables par d’autres podcasteurs.

Vous recommander une émission en particulier relève de l’impossible, vu la richesse des programmes de WFMU, aussi vaut-il mieux fouiller par vous mêmes les archives (Ici ou ). Mais enquillez-vous déjà l’épisode de Give the Drummer’s Some proposé plus haut, ou cette épisode de Put the Needle On, consacrée au hip hop féminin. Cela devrait occuper largement cet après-midi dominical.

Put the Needle On – Female Hip-Hop Special (cliquez sur le lien pour lancer le lecteur)

Liens : 

Le site de WFMU

Le blog, avec des magnifiques rubriques, comme celle consacrée aux erzatz des Beatles

Un article de Jaime Wolf publié dans le New York Times et qui vous en dira plus sur l’aventure de WFMU

Sur, bon réveillon de Noël à tous et voici déjà un petit cadeau en attendant de déballer les autres :

Texte : Gwen

Plus d'articles